Histoire des cocktails

Personne ne connaît la date exacte à laquelle les cocktails ont commencé, mais grâce aux découvertes archéologiques , on suppose que les humains mélangent des ingrédients pour se créer des boissons savoureuses depuis 10 000 ans, car c'est à ce moment-là que l'agriculture domestique a commencé - et si vous croyez au continent perdu puis ça remonte encore plus loin. L'hydromel (à base de miel), la bière (bière) et le vin (à base de fruits) sont les boissons alcoolisées les plus courantes dans les civilisations anciennes. On suppose donc également que ces ingrédients ont été mélangés pour créer des boissons à saveur de miel . De plus, on imagine que des herbes et des épices ont été ajoutées pour infuser plus de saveur , et des herbes médicinales éventuellement infusées ont été utilisées à l'occasion.

 

La consommation d'alcool sociale fait partie de toutes les cultures sous une forme ou une autre et avec le temps, les gens ont commencé à voyager (pour diverses raisons) et avaient besoin d'un abri, de sorte que les humbles auberges le long de leur chemin fournissaient un logement temporaire, de la nourriture et des boissons - les mêmes commodités de base que les hôtels modernes fournissent. aujourd'hui. Des maisons publiques (pubs) ont été construites dans les villes et servaient de «centres d'information» où vous appreniez l'actualité, bavardiez, vous plaigniez de la météo, flirtiez, racontiez des histoires et, bien sûr, buviez. Les choses sont restées à peu près les mêmes pendant des centaines d'années.

 

 

Il y a eu de nombreuses théories sur l'origine du mot "cocktail". Certains incluent une princesse aztèque, un ancien médecin romain qui appelait une boisson préférée du cockwine , un coquetier français de la Nouvelle-Orléans, Cock Ale Punch qui était en fait fait avec un coq entier et de la bière (ick!), Un suppositoire de racine de gingembre pour un non fougueux cheval, et un cabaretier qui mettait des plumes de queue de coq dans les boissons des soldats ( cock-tail ).

 

 

La première référence connue à l'esprit asiatique « arack » a été faite par des marchands ambulants dans les années 1200. Dans les années 1300, le mot "aqua vitae" ("eau de vie") a été inventé et l'Armagnac et le whisky écossais ont été produits dans les années 1400. Mais le premier enregistrement d'un esprit (un rhum ancien) mélangé avec trois autres ingrédients en vrac était pour les marins malades dans les années 1500. Entre les années 1600 et 1800, les boissons communes étaient servies dans de grands bols, avec des tasses pour tous. Ces tasses et bols ont donné naissance au cocktail à taille individuelle que nous connaissons aujourd'hui. 

artnet.fr / Artiste Walter Dendy Sadler - Un bon bol de punch 1886

Les principales choses à savoir

À propos des cocktails

Personne ne sait qui a inventé le cocktail, mais il est convenu que des lots communs servis dans des bols à punch puis bu dans des tasses dans les années 1600 ont donné naissance au cocktail individuel que nous connaissons aujourd'hui. Il y a eu de nombreuses théories sur l'origine du mot "cocktail". À ce jour, il a été réduit à deux. L'un vient d'un mot des années 1700 dans la profession de marchand de chevaux et l'autre d'un personnage fictif basé sur une personne réelle, mais aucun n'a été confirmé.

 

À ce jour, la première forme imprimée du mot "cocktail" est apparue en 1798. Le mot relatif à la boisson a été imprimé pour la première fois en 1803 et la première définition imprimée en 1806.

 

Le premier livre britannique connu de reçus de boissons (recettes) a été publié en 1827. Le premier livre de recettes de cocktails américain connu a été publié en 1862.

 

A notre connaissance, le Mint Julep est le premier cocktail américain.

 

Avant les années 1920, en Amérique, des cocktails raffinés étaient bu par des hommes blancs de premier plan dans des bars et des bars chics et ils  avait une salle latérale pour les femmes éminentes appelée le "Ladies 'Bar".  Les seules femmes autorisées dans le bar principal étaient les madames et les prostituées.  Le Joe moyen buvait de la bière, du vin, du whisky et du cidre dans des pubs ou à la maison.  

 

Le premier âge d'or du cocktail a eu lieu entre 1860 et 1919, et la graine du deuxième âge d'or du cocktail a été plantée autour du millénaire.

 

Le Martini est le cocktail le plus emblématique et le symbole de la culture du cocktail.

 

L'abrogation de la prohibition américaine, la liberté des femmes de socialiser dans la plupart des bars et la technologie hollywoodienne (talkies) ont glamourisé les cocktails entre les années 1930 et 1960.

 

Le plus grand festival de cocktails au monde, Tales of the Cocktail, se tient à la Nouvelle-Orléans chaque mois de juillet depuis 2002.

Meissenpunchbowl.jpg
Screen Shot 2018-10-29 at 10.56.49 PM.pn

Bol à punch  et stand, faite à la  Meissen  usine, Allemagne, 1770,  Musée Victoria et Albert

1827 - Le premier livre connu de reçus de boissons (recettes) rédigé par des étudiants de l'université d'Oxford. Le livre a connu de nombreuses éditions pendant près de 100 ans. C'est le premier. Il n'en existe que deux exemplaires connus. Cliquez sur le livre pour regarder à l'intérieur.

Chronologie des cocktails

années 1500

Si vous possédiez un pub, une taverne, une taverne ou une auberge, vous produisiez probablement votre propre nourriture pour les repas et les boissons pour servir les invités. En plus d'avoir un terrain pour un jardin, vous deviez vous occuper des animaux, fournir des écuries pour les voyageurs (nous les appelons aujourd'hui des parkings), disposer d'un espace pour produire des boissons alcoolisées et être suffisamment alphabétisé pour tenir des livres, payer des factures, gérer l'aide , et percevoir les paiements. Les sols des tavernes étaient souvent en sable et il était courant d'avoir une herse (porte de fermeture verticale en métal) autour du bar. Pour un dîner multitâche, un chien de cuisine était souvent placé dans une roue à tourniquet - le chien marchait à l'intérieur de la roue, qui faisait lentement rôtir la viande sur un feu.

 

Les noms des tavernes, pubs, tavernes et auberges comprenaient Beverley Arms, Black Lion, Boar's Head, Bull Long Medford, Crown Sarre, King's Head, the Crane Inn, the Devil's Tavern, the George, the Lion, the Prospect of Whitby, the Cheval blanc et Ye Olde Mitre.

 

Les mots à boire entendus étaient "aled up", "embedded", "bizzled", "buvant profondément", "a sur un bouchon d'orge", "a plus qu'un peut contenir", "lion ivre", "malt au-dessus du repas, » « tapageur », « a avalé un jeton de taverne », « brisé », « rasé », « avalé », « a été assailli » et « taillé ».

 

Les nouvelles marques et spiritueux créés dans les années 1500 comprenaient l'aguardiente de caña (rhum), la Bénédictine, le brandy, la cachaça, le Disarrono, le genièvre, le kummel, le mezcal, le pisco et le whisky écossais.

 

1500

La canne à sucre est récoltée à Hispaniola pour être utilisée dans la fabrication du rhum.

Le roi James IV d'Ecosse accorde la production d'aqua vitae.

 

1510

Un moine Bénédictin crée Bénédictine. Les cocktails populaires modernes qui l'exigent incluent le Singapore Sling, le Vieux Carré et le Bobby Burns.

 

1514 

Le roi Louis XII de France autorise les producteurs de vinaigre à distiller de l'eau-de-vie.

 

1518

Le souverain espagnol Charles V importe 2 000 esclaves à Hispaniola pour travailler les champs de canne à sucre.

 

1525

Amaretto Disaronno est produit en Italie.

Un livre révolutionnaire sur la distillation est publié et incite la Hollande à produire du brandewijn (vin brûlé).

 

1531

Les colons espagnols distillent la boisson fermentée locale au Mexique pour faire du mexcalli (mezcal).

 

1533

L'eau-de-vie de canne à sucre est créée (plus tard connue sous le nom de cachaça).

Les moines des montagnes italiennes fabriquent des liqueurs.

 

1534

Un livre avec plus de soixante-dix médicaments à base de vodka est publié. C'est la première fois que le mot « vodka » est documenté.

 

1537

Le roi François Ier de France accorde la production d'eau-de-vie.

 

1538

Les agriculteurs péruviens fabriquent ce que nous appelons aujourd'hui le pisco.

 

1552

Dans le livre Constelijck Distilleer Boek, Philippus Hermanni fait référence à une eau-de-vie infusée de genévrier dans son 1568.

 

1575

Lucas Bols installe une distillerie à Amsterdam et se lance dans la fabrication de genièvre.

 

1586

Aguardiente de caña (essentiellement, du rhum), hierba buena (plante à base de plantes cubaine qui appartient à la famille de la menthe), des citrons verts et du sucre ont été mis en lots pour un navire de marins malades et son capitaine britannique, Sir Francis Drake (surnommé El Draque - Espagnol pour "le dragon"). Il suffisait d'ajouter de l'eau pétillante et ils se seraient fait un baril de Mojitos.

 

 

1600

Nous avons une bonne idée de ce à quoi ressemblaient les tavernes et les pubs parce que le peintre néerlandais Jan Steen a peint des peintures détaillées de la vie quotidienne. Ses peintures liées à la consommation d'alcool incluent Prince's Day in a Tavern (1660; il s'est peint dans le tableau), Tavern Garden (1660), In the Tavern (1660), The Drinker (1660), A Merry Party (1660), Peasants Before an Inn (1653), Leaving the Tavern (date inconnue), Merry Company on a Terrace (1670) et Tavern Scene (1670). Les choses vues dans les peintures de Steen sont des cruches, des bouteilles, des récipients (certains en verre), des partitions, des instruments de musique, du flirt, du feu, de la nourriture, des rires, des jeux, des jeux d'argent, des animaux, des enfants, des jouets, des désordres, des hommes attrapant des femmes, fumant, des crânes, des tonneaux et des oiseaux en cage. Sans les enfants et les animaux, c'est à peu près ce que l'on voit dans les bars modernes. Mon tableau préféré s'intitule As the Old Sing, so Pipe the Young .

 

 

Au début des années 1600, le punch (panne, un mot hindou qui signifie "cinq") est devenu populaire parmi les marins anglais et les marchands d'épices qui voyageaient en Inde et retour. En rentrant chez eux, ils préparaient de grands bols de punch avec cinq ingrédients, dont de l'alcool, du citron, du sucre, de l'eau et des épices. Le punch s'est répandu dans la classe supérieure britannique et a rapidement été emmené dans le Nouveau Monde (Amérique). La classe supérieure possédait des bols, des tasses et des louches en argent, et les dossiers de la Cour pénale centrale de Londres documentaient de nombreux incidents de vol de ces objets, la plupart du temps avec le poinçon toujours dans le bol !

Quant aux pèlerins qui cherchaient une nouvelle vie dans le Nouveau Monde, la vie était difficile à tailler sur une terre inexplorée tout en dépendant des navires anglais pour s'approvisionner. Pour la plupart, les colons étaient en mode survie, mais ils ont trouvé le temps et les ressources nécessaires pour ouvrir non pas une mais deux distilleries de rhum. Le rhum est ce qui a financé les débuts de l'Amérique.

 

Certains noms de brasseries, pubs, tavernes et auberges comprenaient Bear at Bridge-foot, Bull and Bush, Bull and Gate, Grapes, Green Dragon Tavern, Hatchet Inn, the Anchor, the Plough, the Red Lion, the Seven Stars, Three Sœurs et Trafalgar Tavern.

 

Les mots à boire entendus dans les années 1600 incluaient « amiral des mers étroites », « bêtement ivre », « ivre », « pétillant » , « attrapé un renard », « D et D » (ivre et désordonné), « terne dans les yeux », « élevé », « fou rire », « avoir du pain et du fromage dans la tête », « embrouiller », « sur un manège continu à boire », « se déchaîner » et « voir double."

 

Les nouvelles marques et spiritueux des années 1600 incluent le whisky irlandais Bushmills, la Chartreuse et le scotch Haig.

 

1608

La distillerie Old Bushmills est établie en Irlande. Aujourd'hui, elle détient le titre de première distillerie de whisky sous licence au monde.

 

1620

Les pèlerins apportent du brandy et du gin avec eux sur le Mayflower vers le Nouveau Monde le 9 novembre. Les 101 courageux colons vivent à bord du navire en hiver et les approvisionnements s'épuisent rapidement.  

 

1623

Le genièvre est mentionné dans la pièce anglaise The Duke of Milan.

 

1625

Haig devient le premier whisky écossais reconnu.

 

1635

Le gouvernement portugais interdit la vente de cachaça. L'interdiction est levée en 1695.

 

1637

Le matériel de distillerie est amené sur l'île de la Barbade.

 

1644

Le matériel de distillerie est amené sur l'île de la Martinique.

 

1657

Une distillerie de rhum est construite à Boston.

 

1664

Une distillerie de rhum est construite à Staten Island, NY.

 

1650

Pour gagner de la place, l'amiral Robert Blake remplace les rations de bière par du brandy.

 

1655

Le vice-amiral William Penn ordonne que le rhum soit inclus dans les rations quotidiennes.

 

1668

Au tribunal pénal de Londres, Thomas Carey est reconnu coupable d'avoir volé du punch et son bol.

 

1674

L'université de Harvard construit sa propre brasserie.

 

1676

Lors d'une visite en Inde, le médecin John Fryer mentionne le punch que les Anglais fabriquent avec de l'alcool.

 

1688

Guillaume d'Orange importe du genièvre de Hollande et se lance dans la production de gin britannique.

 

1691

Nolet commence à distiller en Hollande (ils produiront plus tard Ketel One Vodka).

 

1694

Le jour de Noël, le commandant de la marine anglaise, l'amiral Edward Russell, remplit de punch une fontaine aux carreaux bleus et blancs et organise une fête pour 6 000 personnes dans le port espagnol de Cadix. Il embauche 800 employés et 1 enfant de sexe masculin dans un bateau flottant sur le punch, au service des invités.

 

1695

DeKuyker ouvre une distillerie en Hollande.

 

1697

Un bol à punch britannique sophistiqué est créé. Ils l'appellent Monteith.

 

1698

Dans le New Jersey, William Laird commence la production de l'applejack de Laird pour un usage personnel.

 

1699

Kenelm Digby a publié The Closet of Sir Kenelm Digby Knight Opened , qui donne de nombreuses recettes de vin et de bière. Une recette, en particulier, s'appelle Cock-Ale. Digby dit: "Ce sont des jours apprivoisés où nous avons oublié comment faire du Cock-Ale." Cette bière prend un mois à faire et faire bouillir un coq est impliqué. Il s'agit de la première référence connue à la Cock Ale. On le voit plus tard dans quelques livres de cuisine des années 1700.

 

1700

L'Amérique coloniale s'installait dans sa nouvelle patrie. En 1700, la population atteignait 275 000 (avec Boston et New York ayant les populations les plus élevées). En 1700, il y avait aussi plus de 140 distilleries de rhum dans les colonies. À la fin du siècle, la population atteignait 5,3 millions d'habitants, dont 1 million d'ascendance africaine.  

 

Au cours de ce siècle, les colons ont lutté pour se libérer de la Grande-Bretagne. Parmi les exemples de l'ancien pays qui ne veut pas se laisser aller, citons la loi sur la mélasse (taxant le rhum), la loi sur la laine, la loi sur le fer, la loi sur la monnaie, la loi sur le sucre (taxant le rhum), la loi sur le timbre, le massacre de Boston et la Boston Tea Party. Tout cela a conduit à la Révolution américaine (1775-1783). Après avoir rompu avec l'Angleterre, une boisson appelée Sling est devenue populaire. Il a été simplement fait avec un spiritueux de votre choix, du sucre et de l'eau. Plus tard, une pincée ou deux d'amers ont été ajoutées pour en faire une fronde amère, qui était considérée comme une bonne boisson pour le matin. Ce sont les ingrédients exacts pour un Old-Fashioned.

 

La signature de la déclaration d'indépendance des États-Unis en 1776 a été grillée avec Madère. Benjamin Franklin a écrit un dictionnaire de l'alcool , inventé les lentilles bifocales et découvert l'électricité. James Hargreaves a inventé le rouet, les distilleries de whisky américaines ont commencé à apparaître, le sandwich a été inventé, et pour le plaisir, la montgolfière a pris son premier vol en 1782. De l'autre côté de l'étang, la révolution industrielle menait la course. dans la production textile , la vapeur et la fabrication du fer, mais perdant la bataille contre la dépendance au gin. Ce fut aussi le siècle où l'absinthe fut découverte.

 

Souvent, des sections de services postaux ont été créées dans des tavernes à partir du milieu des années 1700. Certains noms de tavernes, pubs, tavernes et auberges comprenaient Beetle and Wedge, Bell in Hand Tavern, City Tavern, Fraunces Tavern, Jean Lafitte's Blacksmith Shop, Jessop's Tavern, the Stag and Hounds, the Eagle, the Lamb, the Dirty Duck, le Green Man, le Crown, le Old Ship, le Publik House, Prospect of Whitby, Wiggin's Tavern, Blue Bell Inn et O'Malley's Pub.

 

Les mots à boire entendus dans les années 1700 sont trop nombreux pour être mentionnés parce que Benjamin Franklin a écrit un livre de 1737 - à la lueur d'une bougie - intitulé The Drinker's Dictionary, qui répertorie plus de 200 mots à boire. Certains d'entre eux et d'autres incluent « embêté », « été à la Barbade », « cockadoodled », « cherry merry », « cracked », « cranked », « clips the King's English », « vertigineux comme un foulque », « buvant comme un poisson ", " ivre comme une brouette ", " ne craint personne ", " embrouillé ", " plein comme une chèvre ", " a un snootful ", " groggy ", " heureux jus ", " tête pleine d'abeilles ", " dans les altitudes ", " levé ", " joyeux ", " jus jusqu'aux branchies ", " laper ", " a perdu son gouvernail ", " ivre pourri ", " vissé et tatoué ", " éméché, » et « mijoté ».

Les nouvelles marques et spiritueux dans le monde incluent l'absinthe, le rhum Admiral Nelson, le rhum Appleton, le rhum Cruzan, Drambuie, le whisky Evan William, le gin Gordon's, le Bristol Cream Sherry de Harvey, Jose Cuervo, l'applejack Laird et Madère.

 

1708

Le poème « Old King Cole » décrit le roi demandant sa pipe, son bol (bol à punch) et ses musiciens : « Old King Cole était une vieille âme joyeuse, et une vieille âme joyeuse était-il ; Il a demandé sa pipe, et il a demandé son bol, et il a appelé ses trois violonistes.

 

1712

Magnum Elixir Stomachicum est le premier amer connu créé et breveté par Richard Stoughton.

 

1717

Le Colt Neck Inn dans le New Jersey est ouvert par un descendant de William Laird et vend des applejack pour la première fois.

 

1718

Les Français ont fondé la Nouvelle-Orléans. En cent ans, des cocktails d'influence française seraient créés.

 

1721

Un quart de la ville de Londres est utilisé pour produire du gin.

 

1726

Londres compte plus de 6 000 points de vente de gin.

 

1727

Eliza Smith publie The Compleat Housewife: Or, Accomplish'd Gentlewoman's Companion in London . Dix-huit éditions sont produites en cinquante ans. Le livre contient des centaines de reçus de ménage (recettes) dont de nombreux vins, sirops et une recette de Milk Punch : « Pour faire du bon Milk Punch. PRENEZ deux litres d'eau, un litre de lait, une demi-pinte de jus de citron et un litre de brandy, sucre à votre goût ; mettez le lait et l'eau un peu chauds, puis le sucre, puis le jus de citron, mélangez bien, puis le brandy, remuez-le à nouveau et passez-le dans un sac de flanelle jusqu'à ce qu'il soit très fin, puis mettez-le en bouteille ; il gardera une quinzaine, ou plus. Smith donne également une recette de Cock Ale Punch en utilisant un vieux coq. La recette va probablement remuer même l'estomac des humains d'aujourd'hui qui achètent de la chair puisqu'ils sont habitués à ce que le produit soit emballé dans du plastique brillant, il n'est donc pas décrit ici, mais peut être recherché sur Google si vous le souhaitez. Vous pouvez le lire gratuitement sur Google Livres ici .

 

1732

Le premier club de pêche à la ligne d'Amérique - et le plus ancien club continu aujourd'hui - s'appelle "Colony in Schuylkill" (aujourd'hui, il s'appelle Schuylkill Fishing Company of Pennsylvania ). Le but du club est de socialiser, de pêcher, de manger et de boire. Le célèbre "Fish House Punch" est créé ici avec un mélange de rhum, d'eau-de-vie de pêche, de citron, de sucre et d'eau. Le président George Washington est un membre honoraire.

 

1734

Le 4 décembre, une mention de punch à l'arack est évoquée devant la Central Criminal Court de Londres : « Mrs. Holcomb est venu dans un carrosse à ma porte vers 2 heures du matin : je leur ai montré deux paires d'escaliers, et ils avaient un bol - ce n'était qu'un bol - d'Arrack Punch, une bouteille de vin, et trois gelées.

 

1735

L'arrack punch est à nouveau mentionné devant la Central Criminal Court de Londres : « Il m'a demandé de boire un verre de punch, alors je suis entré, et lui et moi avons bu quatre ou cinq bols d'arrack punch, qui ont duré 20 s. et trois pintes de vin.

Cour : Quoi ! vous avez bu tout ça tous les deux ?

Il y a trop de documents de la Cour pénale centrale de Londres pour les mentionner ; presque tous les alcools disponibles à l'époque étaient mentionnés. Consultez-les en ligne sur oldbaileyonline.org . Le document le plus choquant et le plus triste montre à quel point l'Angleterre était accro au gin ; le 27 février 1734, une mère tue sa petite fille de deux ans afin qu'elle puisse vendre ses vêtements pour acheter du gin.

 

1736

Le Gin Act est voté en Angleterre pour freiner la consommation de gin.

 

1740

Le grog est-il le premier Daiquiri ? Le 21 août, le vice-amiral Edward Vernon, âgé de 55 ans, de la Royal Navy, ordonne que la ration quotidienne de rhum soit mélangée chaque jour avec un litre d'eau, une demi-pinte de rhum, du jus de citron vert et du sucre mélangés à une crosse sabordée sur le pont en présence du lieutenant de quart. (Le surnom de Vernon était "Old Grog" à cause de la cape imperméable qu'il portait sur le pont, qui était faite de tissu grogram. Les marins appelaient la boisson "Grog".) Eh bien, le grog semble avoir les mêmes ingrédients qu'un Daiquiri classique - juste sans la glace. Avant de sortir votre téléphone portable et de google "bout sabordé", c'était l'équivalent du refroidisseur d'eau de bureau moderne, mais fabriqué à partir d'un tonneau en bois (tonneau) autour duquel les marins se rassemblaient. Un trou a été percé sur le dessus pour permettre au grog d'être servi à chaque homme.  

 

1742

Eliza Smith publie le premier livre de recettes de cuisine américain connu. Il s'agit de la cinquième édition de The Compleat Housewife: or Accomplish'd Gentlewoman's Companion. Vous pouvez en acheter un ici  sur Biblio.com. Lisez-le gratuitement sur Google Livres .

 

1743

La distillerie Glenmorangie est implantée en Ecosse.

 

1744

Un homme visitant Philadelphie nommé William Black enregistre dans son journal qu'il a reçu :

« Cidre et punch pour le déjeuner ; rhum et brandy avant le dîner; punch, madère, porto et sherry au dîner ; punch et liqueurs avec les dames ; et du vin, de l'alcool et du punch jusqu'au coucher ; le tout dans des bols à punch assez grands pour qu'une oie puisse y nager.

 

1745

Drambuie est produit en Ecosse. Le cocktail moderne le plus populaire à base de Drambuie est le Rusty Nail.

 

1749

Le rhum Appleton est produit en Jamaïque.

J&B Scotch est produit.

 

1751

L'Angleterre adopte un autre Gin Act.

Le premier avertissement sanitaire est imprimé sur une bouteille de gin.

 

1755

La société Marie Brizard est fondée à Bordeaux, France.

 

1757

Le premier président américain, George Washington, écrit sur sa recette de bière personnelle et l'intitule "To Make Small Beer".

 

1758

Admiral Nelson's Premium Rum est produit.

George Washington fait campagne avec un baril de rhum de la Barbade.

Don Jose Cuervo reçoit une concession de terre pour cultiver des plantes d'agave au Mexique.

 

1759

Arthur Guinness signe un bail de 9 000 ans sur une brasserie inutilisée à St. James's Gate à Dublin.

 

1760

George Washington découvre l'applejack de Laird.

Le rhum Cruzan des îles Vierges est produit.

 

1761

Bombay Gin d'Angleterre est produit.

 

1765

Richard Hennessy fonde Hennessy Cognac.

 

1769

Le gin de Gordon est produit. Le gin de Gordon sera mentionné dans le premier roman de James Bond, Casino Royale de 1953, lorsque Bond commande un Vesper.

Les sœurs Henriod annoncent leur élixir d'absinthe.

 

1771

Evan Shelby ouvre la première distillerie de whisky de seigle au Tennessee.

Les découvertes sur la façon de créer de l'eau gazeuse sont documentées.

 

1780

Jacob Beam construit une distillerie de whisky dans le Kentucky.

John Jameson ouvre une distillerie de whisky à Dublin, en Irlande.

Johann Tobias Lowitz développe la filtration au charbon pour la vodka.

Elijah Pepper construit une distillerie en rondins dans le Kentucky.

 

1783

Evan Williams Bourbon est produit.  

 

1784

Le médecin et politicien de Philadelphie Benjamin Rush a publié une brochure intitulée An Inquiry into the Effects of Spirituous Liquors on the Human Mind and Body . Cliquez sur le livre à droite pour  

 

1786

Antonio Carpano invente le vermouth en Italie.

 

1789

Le révérend Elijah Craig vieillit le whisky de maïs dans des fûts de chêne calcinés dans le Kentucky.

La première société de tempérance se forme dans le comté de Litchfield, Connecticut.

 

1790

Jean-Jacob Schweppe fabrique de l'eau minérale artificielle.

 

1791

George Washington impose une taxe sur le whisky.

 

1792

L'absinthe Pernod est produite.

 

1795

Lancement du whisky Old Jake Beam Sour Mash.

 

1796

Le Bristol Cream Sherry de Harvey's est produit.

 

1791

George Washington devient distillateur de whisky.

 

1798

Anistatia Miller et Jared Brown sont crédités d'avoir trouvé l'enregistrement le plus récent du mot "cocktail". Le vendredi 16 mars, le Morning Post and Gazette de Londres, en Angleterre, a rapporté qu'un propriétaire de pub avait gagné à la loterie et effacé toutes les dettes de ses clients :

« Un publicain, à Downing-street, qui avait une part des 20 000 l. prix, a effacé tous ses scores, dans un transport de joie: C'était une humble imitation de son voisin, qui, lorsqu'il a tiré le prix le plus élevé à la loterie d'État, non seulement a effacé, mais a en fait battu des scores avec ses anciens clients, et les a complètement oubliés. Quatre jours plus tard, le mardi 20 mars, les dettes du client sont publiées dans les mêmes journaux. Le mot « cocktail » apparaît :

"M. Pitt,

deux petits vers de "L'huile de Vénus"

Idem, celui du « parfait amour »

Idem, "cock-tail" (appelé vulgairement gingembre)

L'éminent historien des spiritueux et des boissons David Wondrich est d'avis que l'utilisation du mot "cocktail" (à cette époque) vient du commerce des chevaux. Il a appris que pour rendre un cheval plus âgé que vous essayiez de vendre fringant, on utiliserait un morceau de gingembre (probablement pelé) comme suppositoire qui dresserait la queue du cheval.

Le cocktail John Collins est inventé à Londres.

 

 

1800

Les cocktails et la fabrication de cocktails ont pris la scène avec un projecteur blanc brillant dans les années 1800 et les barmans américains étaient les stars du cocktail du monde entier. Ils portaient des vestes pressées, des épingles de cravate en diamant, des chemises à col impeccables ; fondamentalement, ils se sont habillés à neuf. Les premiers livres de recettes ont été publiés, la disponibilité de la glace d'étang (et plus tard, de la glace artificielle) a changé la donne, et l'âge d'or du cocktail a brillé le plus qu'il ait à ce jour. La position d'un barman - même s'il s'agissait d'un col bleu - était considérée comme l'aristocratie de la classe ouvrière. À cette époque, il fallait être apprenti barman pendant plusieurs années avant de pouvoir être barman. Un célèbre barman, Jerry Thomas, a parcouru le monde avec un ensemble d'outils de bar en argent massif et il a publié le premier livre de recettes de cocktails américain connu, Bar-Tender's Guide, How to Mix Drinks ou the Bon-Vivant's Companion en 1862.

 

Ce siècle a commencé avec une population américaine d'environ cinq millions d'habitants et, en 1899, a incroyablement augmenté pour atteindre le chiffre stupéfiant de soixante-dix millions. Beaucoup de progrès se sont produits pendant cette période qui a jeté les bases du siècle suivant. Cela comprenait l'éclairage au gaz, les machines à coudre, le télégraphe, le code Morse, les bicyclettes, les machines à écrire, les catalogues de vente par correspondance, le Coca-Cola, les pochettes d'allumettes et la livraison de glace. De plus, comme toujours, seuls les riches pouvaient profiter de ces inventions modernes au début.

 

Ces temps ont amené un comportement civilisé avec de nouvelles avancées technologiques. Un homme blanc de premier plan dans un bar chic pourrait commander un cordonnier, une croûte, un flip, un grog, un cocktail au champagne, Manhattan, Earthquake, Martinez, Old-Fashioned, Hailstorm, Rob Roy, Tom & Jerry, Snow-Storm, Roffignac, Eye-Opener , Ramos Gin Fizz, Sazerac, Santa Cruz Punch, smash, Stone-Fence, sour, toddy ou Tom Collins.

 

Certains noms de tavernes, tavernes, saloons et bars incluent Bull and Mouth, Bush Tavern, Chapter House, Crystal Palace Saloon, Golden Cross, Grove House Tavern, Hustler's Tavern, Jack's Elixir Bar, Knickerbocker Saloon, Iron Door Saloon, McSorley's Old Ale House, Old Absinthe House, Pete's Tavern, the Bucket of Blood, the Cock Tavern, the Imperial Cabinet, the Stag Saloon, the Village Tavern, Tujague's, Occidental et White Horse Tavern.

 

Les mots à boire entendus dans les années 1800 incluent « au-dessus de la moyenne », « un peu plus », « quelques chapitres dans le roman », « une tasse de trop », « un rendez-vous avec John Barleycorn », « une goutte de trop », "un peu dans la mousse", "un gâchis public", "une éperon dans la tête", "en paix avec le sol", "regardé à travers un verre", "cogné sur la sauce", "ne peut pas voir un trou dans une échelle », « bouché », « mort au monde », « dopé », « ivre comme Bacchus », « ivre comme quarante boucs », « se sentir glorieux », « excité », « conducteur de brouillard ", " plein à ras bord ", " égrené ", " lever le petit doigt ", " luxuriant ", " clair de lune ", " loin des profondeurs ", " humidifiant l'argile ", " de flip & c ", " flegme -cutter", "morceau de pain et de fromage dans le grenier", "poli", "éteindre une étincelle dans la gorge", "sloshed", "puant", "trempé", "swazzled", "tanked", "mouillant le sifflet », « patraque » et « éjecté du crâne ».

 

Les nouvelles marques et spiritueux lancés incluent Averna, Black & White Scotch, Beefeater gin, Boodles gin, Canadian Club whisky, Cherry Heering, Don Q rum, Galliano, George Dickel whiskey, Grand Marnier, Johnnie Walker Scotch, Herradura tequila,

Pimm's No. 1, jus de citron vert Rose's, tequila Sauza, whisky Seagram's 7, vermouth, whisky Seagram's VO, gin Tanqueray, brandy espagnol Fundador, Lillet, rhum brun Myers et rhum Lemon Hart.

 

1801

Chivas Regal Scotch est produit.

 

1803

Le 28 avril, la première utilisation américaine connue du mot « cocktail » en tant que boisson est apparue dans le journal du New Hampshire The Farmer's Cabinet :

« J'ai bu un verre de cocktail, excellent pour la tête. . . Appelé chez le Doc. a trouvé Burnham - il avait l'air très sage - a bu un autre verre de cocktail.

 

1806

La deuxième utilisation américaine enregistrée du mot "cocktail" en tant que boisson est apparue dans Hudson, New York's the Balance and Columbian Repository (No. 18 Vol. V) le 6 mai :

"Rhum! Rhum! Rhum!

On conjecture que le prix de cette précieuse liqueur montera bientôt à Claverack depuis qu'un certain candidat a placé dans son compte de perte et de gain les éléments suivants :

Perte. 720 rhum-grogs, 17 brandy do., 32 gin-slings, 411 verres amers, 25 do. Cocktail

Mon élection.

Gagner. RIEN."

            Il y avait une élection à Claverack, New York, et il était courant (à cette époque) d'essayer de gagner des votes avec de l'alcool gratuit. Le perdant a publié ses Pertes et Gains dans ce journal local. Traduction pour 25 do. =  25 $ et 25 $ = 600 $ en 2017.

            Sept jours plus tard, le rédacteur en chef du journal, âgé de vingt-huit ans, Harry Croswell du comté de Columbia, New York, publie la «première définition du cocktail» connue pour être une boisson alcoolisée - à ce jour - le 13 mai. Croswell publie rarement quoi que ce soit. dit-il, mais fait une exception cette fois pour répondre à une question d'un abonné.

L'abonné écrit :

« Au rédacteur en chef de la Balance.

Monsieur,

           J'observe dans votre journal du 6 courant, dans le récit d'un candidat démocrate à un siège à la législature, marqué sous la tête de Perte, 25 do. cocktail. Aurez-vous l'obligeance de m'apprendre ce qu'on entend par cette espèce de rafraîchissement ? Quoique étranger à vous, je crois, de par votre caractère général, vous ne supposerez pas que cette demande soit impertinente.

            J'ai entendu parler d'un forum, de coupeur de mucosités et de conducteur de brouillard, de mouiller le sifflet, d'humidifier l'argile, d'un coup de fouet, d'un aiguillon dans la tête, d'éteindre une étincelle dans la gorge, de flip & c, mais jamais dans ma vie, même si j'ai vécu de nombreuses années, ai-je déjà entendu parler de queue de coq. Est-ce particulier à une partie de ce pays ? Ou est-ce une invention tardive ? Le nom exprime-t-il l'effet que la boisson a sur une partie particulière du corps ? Ou cela signifie-t-il que les démocrates qui prennent la potion sont sens dessus dessous et ont la tête là où la queue devrait être ? Je pense que ce dernier est la vraie solution; mais je ne veux pas déterminer définitivement jusqu'à ce que je reçoive toutes les informations en mon pouvoir.

     Au début de la révolution, un médecin recommanda publiquement la mousse qui poussait sur un arbre comme substitut du thé. Il a trouvé sur l'expérience, qu'il avait plus d'une qualité stimulante qu'il n'approuvait; et par conséquent, il l'a par la suite dénoncé publiquement. Quel que soit le cocktail, il ne peut être correctement administré qu'à certains moments et à certaines constitutions. Il y a quelques années, alors que les démocrates braillaient Jefferson et Clinton, l'un des scrutins s'est tenu dans la ville de New York, dans un endroit où l'on vendait des glaces. Leur tempérament était alors remarquablement sage et bilieux. Il fallait quelque chose pour les refroidir. Or, lorsqu'ils sont enfoncés dans la rigidité, il peut être également nécessaire, par un cocktail, de les réchauffer et de les réveiller.

     J'espère que vous n'interpréterez rien de ce que j'ai dit comme irrespectueux. J'ai lu votre article avec grand plaisir et lui souhaite la plus large diffusion. Que vous répondiez ou non à ma demande, je resterai toujours,

     Le tiens,

         UN ABONNÉ

Croswell répond à la question de l'abonné qui veut savoir ce qu'est le rafraîchissement appelé cocktail, tout en se moquant de la politique :

« Comme je me fais un devoir de ne jamais rien publier (sous ma tête éditoriale) que je ne puisse expliquer, je n'hésiterai pas à satisfaire la curiosité de mon curieux correspondant : Queue de coq, alors dans une liqueur stimulante, composée d'alcools de de toute sorte, sucre, eau et amers, on l'appelle vulgairement une fronde amère, et on suppose qu'elle est une excellente potion électorale dans la mesure où elle rend le cœur fort et audacieux, en même temps qu'elle embrouille la tête. On dit aussi qu'elle est d'une grande utilité pour un candidat démocrate : parce que, une personne en ayant avalé un verre, est prête à avaler n'importe quoi d'autre.

 

1809
Washington Irving écrit: «Cette classe de boissons est originaire du Maryland, dont les habitants étaient enclins à faire la fête et à se gâter avec du mint-julep et du toddy aux pommes. C'étaient d'ailleurs de grands coureurs de chevaux et des combattants de coqs ; de puissants lutteurs et sauteurs, et d'énormes consommateurs de hoecake et de bacon. Ils prétendent être les premiers inventeurs de ces boissons obscures, cocktails, clôtures en pierre et cordonnier à sherry.

 

1817

Elizabeth Hammond publie Modern Domestic Cookery et Useful Receipt Book, qui contient des recettes de punch.

 

1820

Le restaurant et bar La Piña de Plata (l'ananas d'argent) ouvre à La Havane, Cuba. Personne ne sait quels cocktails étaient servis ici à cette époque, mais cent ans plus tard, le bar s'appelait Bar La Florida avec le surnom de Floridita. Il est devenu célèbre pour ses Daiquiris glacés et ses clients célèbres, dont le lauréat du prix Nobel Ernest Hemingway.

Le premier blended Scotch whisky, Johnnie Walker, est produit.

La distillerie de gin Beefeater est construite en Angleterre.

 

1821

Dans The Spy , l'auteur James Fenimore Cooper parle d'un personnage fictif nommé Betty Flanagan qui a inventé le cocktail. Le personnage de Flanagan était censé être basé sur une vraie personne nommée Catherine Hustler  (1767–1832) qui dirigeait Hustler's Tavern à Lewiston, New York, pendant la guerre de 1812 et mettait des plumes de queue de coq dans des boissons (cocktails).

 

1823

La Pimm's Cup No. 1 est d'abord produite par James Pimm à Londres.

Le Gin Twist (gin, eau chaude, jus de citron et sucre) est mentionné dans le roman Saint Ronan's Well de Sir Walter Scott.

Le comté de Bourbon, dans le Kentucky, commence à appeler son whisky « bourbon ».

 

1824

George Smith fonde la distillerie Glenlivet.

 

1825

Les premiers somptueux palais du gin à Londres commencent à être construits. Elles sont décorées avec un style opulent. Plus tard, en 1836, Charles Dickens a dit, "parfaitement éblouissant lorsqu'il contraste avec l'obscurité et la saleté que nous venons de quitter".

Sandeman Porto est produit.

 

1827

Les étudiants de l'Université d'Oxford publient le premier livre de recettes de boissons alcoolisées connu, Oxford Night Caps: A Collection of Receipts for Making Various Beverages at the University . Fondamentalement, les étudiants sont reconnus pour avoir pris le temps de créer un livre de recettes afin qu'ils puissent faire la fête. Ils publient plusieurs éditions depuis près de cent ans. Cliquez ici  pour regarder à l'intérieur.

 

Le blended Scotch Ballantine's est produit.

 

1830

Le gin Talisker Scotch et Tanqueray est produit.

 

1843

  Charles Dickens écrit dans Martin Chuzzlewit « Il pourrait. . . fume plus de tabac, boit plus de rum-toddy, de mint-julep, de gin-sling et de cocktail, que n'importe quel gentleman privé de sa connaissance.

 

Le Cognac Courvoisier est produit.

Le cocktail chaud Tom & Jerry est mentionné dans le magazine Symbol et Odd Fellow's .

 

1844

Le vermouth sec produit par la société Noilly est introduit pour la première fois en Amérique via la Nouvelle-Orléans.

 

1846

Le whisky écossais mélangé Dewar est établi.

Aalborg akvavit est produit en Norvège.

 

1850

La première illustration publiée connue d'un shaker à cocktail en deux parties est vue dans le London News .

 

1851

Walter et Alfred Gilbey ouvrent la Gilbey's Gin Distillery.

 

1852

  Joseph Santini invente le Brandy Crusta à la Nouvelle-Orléans au bar qu'il a ouvert en 1843 appelé le

"Joyau du Sud."

 

 

1853

Le barman new-yorkais George Sala parle des barmans dans le journal hebdomadaire de vingt-quatre pages de Charles Dickens, Household Words . L'article décrit le barman et ses assistants comme des gentlemen savants, des artistes accomplis, des acrobates qualifiés, des maîtres magiciens et des prestidigitateurs de bouteilles alors qu'ils jettent des verres et lancent des bouteilles.

 

1854

Le whisky Canadian Club est produit.

 

1856

Le mot "mixologue" est inventé pour la première fois dans le Knickerbocker ou New-York Monthly Magazine .

 

Le London Weekly Dispatch cite le New York Times disant : « Chaque phrase qu'un homme prononce doit être humidifiée avec un julep ou un cordonnier. Toutes les affaires de la vie commencent et se terminent par des boissons.

 

1858

Le whisky Seagram's VO est produit.

 

1859

Le barman américain Jerry Thomas commence à travailler sur son premier livre, publié en 1862.

 

1860

Campari  est présenté par Gaspare Campari.

 

1862

Jerry Thomas publie le premier livre de recettes de cocktails américain connu, Bar-Tender's Guide, How to Mix Drinks, ou encore le Bon-Vivant's Companion .

Cliquez sur le livre  pour regarder à l'intérieur.

 

Le cocktail Pink Gin est inventé à Londres lorsque les amers d'Angostura ont été exposés à la Great London Exposition.

 

1863

GE Roberts publie Cups and Their Customs . Cliquez sur le livre pour regarder à l'intérieur. Il y a un paragraphe sur un fabricant de punch arrogant nommé Billy "Bully" Dawson

qui dit,  L'homme qui voit, fait ou pense à quoi que ce soit  pendant qu'il fabrique Punch, autant chercher le Passage du Nord-Ouest sur Mutton Hill. . . Je peux faire du bon Punch, et je le fais, parce que je ne fais rien d'autre ; et c'est ma façon de faire. Je me retire dans un coin solitaire, avec mes ingrédients déjà triés ; ils sont les suivants ; et je les mélange dans l'ordre où ils sont écrits ici. Sucre, douze morceaux tolérables ; eau chaude, une pinte ; citrons, deux, le jus et le zeste ; vieux rhum jamaïcain, deux ouïes ; eau-de-vie, une branchie ; porter ou stout, une demi-branchie ; arack, un léger tiret. Je m'accorde cinq minutes pour faire un bol aux proportions précédentes, en remuant soigneusement le mélange au fur et à mesure que je fournis les ingrédients jusqu'à ce qu'il mousse réellement; et puis, les kangourous ! comme c'est beau!! Lisez le paragraphe ici .

 

1864

George Pullman conçoit des voitures-lits, des voitures-restaurants et des voitures-salons servant des cocktails.

 

1865

Alexander Walker, le fils de Johnnie Walker, élabore le whisky écossais mélangé Old Highland.

 

1867

L'écossais Lauchlin Rose introduit le jus de citron vert sucré et le nomme Rose's Lime Cordial. Dès 1879, il perfectionne l'emballage.

 

George Dickel construit sa distillerie.

Le numéro de novembre de Harper's New Monthly rapporte que 500 bouteilles de sherry ont été

ouvert - en un jour - pour fabriquer des Sherry Cobblers au prix d'un franc à l'Exposition Universelle en France. Un franc français équivaut à 13 dollars dans la devise de 2018.

 

1868

Des articles sur les cocktails et shakers américains sont publiés dans deux publications britanniques : le périodique britannique Notes and Queries et Meliora : A Quarterly Review of Social Science.

 

1869

L'Anglais William Terrington publie Cooling Cups and Dainty Drinks: Collection of Recipes for "Cups" and Other Compound Drinks and of General Information on Beverages of All Kind. Il publie ensuite une deuxième édition en 1872. Cliquez sur le livre pour voir à l'intérieur.

 

J. Haney publie Haney's Steward and Barkeepers Manual .

Mark Twain mentionne un cocktail au champagne dans ses mémoires Innocents Abroad .

 

Le compositeur américain Joseph Winner a écrit la chanson à boire "Little Brown Jug". Il mentionne les spiritueux gin et rhum. Soixante-dix ans plus tard, le chef d'orchestre Glenn Miller l'a enregistré avec son orchestre swing.

 

1872

Lillet est produit.

 

1873

Lors de l'Exposition universelle qui s'est tenue à Vienne, en Autriche, l'exposition américaine a un wigwam géant avec des barmans amérindiens préparant des cocktails derrière trois bars circulaires. Le bar Rotunda de l'Exposition introduit quelque chose de nouveau dans ses cocktails : les pailles.

 

1874

Le restaurant Criterion et le théâtre ouvrent à Londres avec un bar américain. Le décor se compose de miroirs et de marbre blanc.

 

Le brandy espagnol Fundador est produit.

 

Pendant son séjour au Royaume-Uni, Mark Twain écrit une lettre à sa femme, Livy, pour rassembler quatre ingrédients pour son retour : du whisky écossais, des amers d'Angostura, des citrons et du sucre concassé. Il a bu ce cocktail avant le petit déjeuner, le dîner et le lit à la suggestion d'un chirurgien pour aider à la digestion.

 

1875

HL W publie American Bar-Tender ou The Art and Mystery of Making Drinks .

La distillerie Jack Daniel's est créée.

 

1878

L. Engel publie American and Other Drinks .

 

1879

OH Byron publie le guide du barman moderne .

J. Kirtion publie Boissons enivrantes : leur histoire et leur mystère .

Le Grand Hotel Stockholm ouvre un bar américain.

Le rhum Myers's Dark est produit.

 

années 1880

Le restaurant Cocktail à la Louisiane invente le Cocktail à la Louisiane à la Nouvelle-Orléans.

 

1882

Harry Johnson publie Harry Johnson's Bartender Manual ou How to Mix Drinks of the Present Style .

Cliquez sur le livre pour regarder à l'intérieur.

 

La première mention connue d'un cocktail de Manhattan apparaît dans le Sunday Morning Herald d'Olean, New York.

 

1884

EJ Hauck brevète un shaker à cocktail en trois parties.

 

La New York G. Winter Brewing Company publie une liste de verrerie pour les saloons de premier ordre. Le guide du barman répertorie plus de vingt-cinq types de verrerie nécessaires.

 

1887

Jerry Thomas publie la seconde édition de The Bar-Tenders Guide or How to Mix All Kinds of Plain and Fancy Drinks .

 

C. Paul publie American Drinks .

 

1888

Henry Charles "Carl" Ramos invente le Ramos Gin Fizz à la Nouvelle-Orléans.

H. Lamore publie The Bartender or How to Mix Drinks .

 

années 1890

Jules Alciatore invente le Café Brûlot Diabolique à la Nouvelle-Orléans.

 

1891

Henry J. Wehmann publie le guide des barmen de Wehmann. À ce jour, ce livre contient la deuxième référence connue à une recette de Martini.

 

William T. Boothby publie American Bartender de Cocktail Boothby .

 

1892

"The Only William" Schmidt publie The Flowing Bowl—What and When to Drink . Quatre ans plus tard, il publie son deuxième livre, Fancy Drinks and Popular Beverages . Les livres de Schmidt étaient différents de tous les autres livres de célébrités sur les cocktails à l'époque, car ses recettes nécessitaient des éléments inhabituels tels que du phosphate tonique, du Calisaya (liqueur italienne à base de plantes), de la crème de roses et même une garniture qui impliquait un pochoir sur une noix de muscade. Il a fait publier des cocktails de Noël dans le journal, a créé un cocktail à 5 $ (140 $ en devise de 2018) et, bien qu'il ne soit pas confirmé à 100% - mais fortement cru -, il a été le premier barman gay connu. Cliquez sur le livre pour regarder à l'intérieur.

 

George Kappeler invente le baiser de la veuve au Holland House Hotel de New York.

 

GF Heublein produit les premiers cocktails commerciaux Manhattan et Martini en bouteille, avec le slogan "Un meilleur cocktail à la maison que celui servi dans n'importe quel bar du monde".

Cornelius Dungan brevète le doseur à double cône.

 

1895

CF Lawlor publie The Mixicologist ou How to Mix All Kinds of Fancy Drinks .

Jack Daniel's commence l'embouteillage dans sa fameuse bouteille carrée.

RC Miller publie American Bar Tender .

 

George J. Kappler publie Modern American Drinks : How to Mix and Serve all Kinds of Cups and Drinks .

 

1897

Le Rob Roy est présenté au Fifth Avenue Hotel de New York.

 

Sir Thomas Dewar et Fredric Glassup sortent un film commercial Dewar's Scotch à New York qui est projeté sur un écran en toile à Herald Square au 1321 Broadway.

 

C'est la première publicité pour l'alcool à apparaître sur un film.

 

1898

L'hôtel Savoy à Londres ouvre un bar américain.

Le cocktail Ward 8 est inventé à Boston.

 

1899

La Suède ouvre son premier bar américain.

8cdc81be0cd9b6e83f9dcbf95346c3d3.jpg

1551 peinture de  Pieter Aertsen | Domaine public

1280px-Pieter_Aertsen_005.jpg

1552 peinture par  Pieter Aertsen | Domaine public

pict1big-ceb3dfa2-b899-4344-91ef-62db445

Une taverne historique  à Prague. http://www.czech-tourist-service.eu 

Hampel-115109001-b.jpg

1575 peinture de  Pieter Aertsen | Domaine public

0fa17d42553ec4a8d55d2547054b13a4.gif

Extrait du livre de 1552 Constelijck Distiller Livre de Philippus Hermanni  | Domaine public

Prince's_Day,_by_Jan_Steen.jpg

Peinture de Jan Steen 1625 | Domaine public

1.jpg

Peinture de Jan Steen 1625 | Domaine public

John_Harvard_statue.jpg

Jean Harvard  |  alainedouard [CC BY-SA 3.0  ou GFDL , via Wikimedia Commons

1600px-Monteith_MET_SF08_166_26.jpg

Bol Monteith |  Musée métropolitain d'art [CC0]​

19_05 copy.jpg

Photo de Lisa Laird, propriétaire de la neuvième génération de la plus ancienne distillerie d'Amérique,

maderia.jpg

Signature de la déclaration d'indépendance  étant grillé avec Maderia.

Pages du dictionnaire de l'alcool de Benjamin Franklin de  Strangeco.blogspot.com

ben franklin drinker's dictionary pennsy
ben franklin drinker's dictionary pennsy
ben franklin drinker's dictionary pennsy
Eliza_Smith_The_Compleat_Housewife.jpg

Livre d'Eliza Smith Domaine public  via Wikimedia Commons

Screen Shot 2018-11-11 at 11.03.56 PM.pn
5cb5dad449ec69e585b471f82d4120db.jpeg
1024px-Five_bartenders_behind_St._Charle

Domaine public  via Wikimedia Commons

twain2.jpg
Edouard_Manet,_A_Bar_at_the_Folies-Bergè

Par Édouard Manet - Page du musée, domaine public

Mint Julep.jpg

Mint Julep photo par Susan Bourgoin | VisualCuisines.com

first-mention-word-cocktail-1803-960x576

Depuis  31dover.com

balance3.jpg

Depuis  imbibingculture.blogspot.com

Livre de cuisine domestique moderne d'Elizabeth Hammond. Cliquez sur le livre pour l'acheter sur biblio.com

01_02 copy.jpg

La Nouvelle-Orléans en 1851. La Nouvelle-Orléans a créé plus de cocktails que n'importe quelle ville au monde. Dans les années 1800, certains cocktails servis à cette époque comprennent le  Roffignac, Brandy Crusta, Cocktail à la Louisiane  et Sazerac. Parmi les autres cocktails populaires adoptés, citons Mint Julep, Old-Fashioned et Milk Punch. Pour les riches, la glace du lac et des étangs gelés était également disponible.  Historique d'Everett / Shutterstock

Inventeur du Brandy Crusta, Joseph Santini, lors d'une visite en France en 1867. Photo qui m'a été donnée par Diana Lehman (l' arrière-arrière-petite-fille de Santini ).

JosephSantini-Retouched_Back.jpg
Screen Shot 2018-11-12 at 12.12.48 AM.pn
Screen Shot 2018-11-12 at 12.22.51 AM.pn
Screen Shot 2018-11-12 at 12.26.29 AM.pn
Screen Shot 2018-11-12 at 12.38.56 AM.pn
Screen Shot 2018-11-12 at 12.44.15 AM.pn
Screen Shot 2018-11-12 at 12.35.20 AM.pn

1900s–2000s

The Waldorf-Astoria in New York City had been open for seven years and set the standard for quality cocktails around the world. Drink making was appreciated and bartending was an art form. The hotel bar never published a cocktail book, but newspaperman and barfly Albert Crockett published The Old Waldorf-Astoria Bar Book in 1931 and 1935, which gives us a glimpse into that era. In the early 1900s, breweries owned most saloons, barkeeps made $15 a week ($400 in 2018 currency), and Sunday was the busiest day of the week. On January 16, 1920, the American Prohibition started, then ended December 5, 1933. The stock market crashed, media popularized cocktails, many brands were produced, discotheques increased sales, the drinking age changed twice, the AIDS epidemic hit, the stock market crashed again, and strict drinking and driving laws confused imbibers for several years—as a result of all this upheaval, the quality of cocktails sunk to an all-time low.

 

 

There were also five significant wars in the 1900s that affected imbibing Americans: World War I, World War II, Korean War, Vietnam War, and the Gulf War. The millennium brought the skankification of women in rap music videos, the increase of Cognac sales, half-dressed female bartenders dancing on bar tops, the Cosmopolitan and the Mojito became the most popular cocktails in the world, embarrassing Martini bars popped up—but—the most important development is that the cocktail culture renaissance seeds were planted.

 

More technology happened in during this time than 10,000 years combined. Some inventions in this century include electricity, the blender, the juicer, refrigeration, air-conditioning, the phonograph, radio, the eight-track player, the cassette tape, the compact disc, the boom box, the Walkman, DVDs, iTunes, the automobile, the airplane, the helicopter, the spaceship, motion picture theaters, talkies, drive-in theaters, television, VCRs, special-effects blockbusters, DVRs, online television, the camera, the video camera, neon lights, the zipper, stainless steel, canned beer, the telephone, the cellular phone, the smartphone, texting, the microwave, the calculator, robots, the ballpoint pen, medical discoveries, the fax machine, the pager, the computer, the Internet, Skype, the Hubble space telescope, and social media.

 

Names of bars, saloons, and clubs in the 1900s–2000s include Fox and Hound, Filthy McNasty’s, Fuzz & Firkin, Slug and Lettuce, Snooty Fox, Ciro’s, Chez Victor, the Ohio Club, the Ritz, Whiskey A Go-Go, Stork Club, the Tiki Lounge, VooDoo Lounge, the Palace Saloon, Sloppy Joe’s, Studio 54, Le Freak, Disco Inferno, Cabaret, Electric Cowboy, the Rainbow Room, the Starlight Room, the Velvet Tango Room, Coyote Ugly, Angel’s Share, Absinthe Brassiere & Bar, and Milk & Honey, PDT, Death & Co, Honeycut, Clover Club, Bourbon & Branch, Canon, Revel, Employees Only, the Violet Room, Three Dots and a Dash, and the Dead Rabbit.

 

Drinking words heard include “acting like a fool,” “baked,” “bashed,” “blasted,” “blitzed,” “blown away,” “bombed,” “bonkers,” “buzzed,” “canned,” “creamed,” “crocked,” “done,” “double vision,” “fried,” “gone,” “hammered,” “high,” “liquored up,” “lit,” “party animal,” “three sheets to the wind,” “shitfaced,” “slave to drink,” “stoned,” “tipsy,” “toasted,” and “wasted.”

 

Brands and spirits launched in the 1900s–2000s are too many to mention, but include Cutty Sark Scotch, Havana Club rum, Jägermeister, Kahlúa, B&B, Crown Royal, Don Julio tequila, Captain Morgan spiced rum, Irish Mist, Yukon Jack, Finlandia vodka, Stoli vodka, Midori melon liqueur, Baileys Irish cream, Zacapa rum, Absolut vodka, Chambord, Peachtree schnapps, Bartles & Jaymes wine coolers, Absolut Peppar, Absolut Citron, Bombay Sapphire, Gentleman Jack, Patron Tequila, Guinness in cans, Johnnie Walker gold, Crown Royal Reserve, Skyy vodka, Wild Turkey Rare Breed, Grey Goose vodka, Belvedere vodka, Tito’s vodka, Redrum, Plymouth gin, Three Olives vodka, Smirnoff Ice, Van Gogh gin, Hendrick’s gin, Jack Daniel’s single barrel, Bulleit Bourbon, and Smirnoff flavored vodkas, Ancho Reyes Chile liqueur, Ford’s gin, Chambord vodka, Zucca Amaro, St. Germain Elderflower Liqueur, Stiggins Plantation pineapple rum, and Sipsmith gin.

 

Early 1900s

The Pisco Sour is invented in Peru.

 

1900

Harry Johnson publishes Harry Johnson’s Bartenders’ Manual or How to Mix Drinks of the Present Style.

 

William T. Boothby publishes the second edition of Cocktail Boothby’s American Bartender.

 

1902

Louis Eppinger invented the Bamboo Cocktail in Yokohama, Japan.

 

1903

Edward Spencer publishes The Flowing Bowl. Click on the book to look inside.

Tim Daly publishes Daly’s Bartenders’ Encyclopedia.

 

1904

Frederick J. Drake and Company publishes a vest-pocket recipe book, Drinks as They Are Mixed. The recipes were gathered by leading Chicago bartenders. 

 

John Applegreen publishes Applegreen’s Bar Book. This book contains a recipe for a Martini Cocktail.

 

Paris Ritz bartender Frank P. Newman publishes American-Bar Recettes des Boissons Anglaises et Américaine.

 

1905

Johnnie Solon invents the Bronx cocktail at the Waldorf-Astoria Hotel.

Charles S. Mahoney publishes The Hoffman House Bartender’s Guide.

 

1906
Louis Muckensturm publishes Louis’ Mixed Drinks. This is the first book in English calling for gin and vermouth for the Dry Martini recipe.

 

George J. Kappeler publishes Modern American Drinks: How to Mix and Serve All Kinds of Cups and Drinks.

 

1908

Hon. Wm. Boothby publishes The World’s Drinks and How to Mix Them Standard Authority. Click on the book to look inside.

 

1910

First in-flight cocktails are served to paying passengers on a scheduled airliner, on the Zeppelin flying over Germany.

 

1911

Sir Thomas Dewar erects the world’s largest mechanical sign (sixty-eight feet) advertising Dewar’s Scotch whisky on the Thames River embankment.

 

1912

Charles S. Mahoney publishes The Hoffman House Bartender’s Guide.

The Bartenders Association of America publishes Bartenders’ Manual.

 

1914

Jacques Straub publishes Drinks.

 

1915

The El Presidente cocktail is invented at Bar la Florida (Floridita) in Havana, Cuba.

 

1916

The first recorded cocktail party is hosted by Mrs. Julius S. Walsh Jr. from St. Louis, Missouri, and published in the St. Paul Pioneer Press newspaper mentioning cocktails: Clover Leafs, Highballs, Gin Fizzes, Bronxes, Martinis, and Manhattans.

 

Hugo R. Ensslin publishes Recipes for Mixed Drinks. The book mentions the first Aviation cocktail. Click on the book to look inside.

 

1917

Even though African Americans had been tending bar since the 1700s, Tom Bullock is the first known to publish a cocktail recipe book, The Ideal Bartender. Click on the book to look inside.

 

1919

Harry MacElhone publishes Harry’s ABC of Mixing Cocktails. One of the most popular cocktails is the White Lady.

 

American tourists love Italy’s Torino-Milano cocktail, so the name was changed to Americano.

 

The Grasshopper is believed to be invented at Tujague’s in New Orleans.

 

1920

The American Prohibition begins. Americans visit Cuba, Mexico, and Canada to drink legal cocktails.

Bertha E. L. Stockbridge publishes What to Drink.

 

The book This Side of Paradise by F. Scott Fitzgerald has the first known literary mention of the Daiquiri.

 

1922

Patrick McGarry invents the Buck’s Fizz at the Buck’s Club in London.

Harry MacElhone invents the Brandy Alexander at Ciro’s in London.

 

The Blood and Sand cocktail is created after Rudolph Valentino from the film of the same name.

 

It is believed that Fosco Scarselli creates the Negroni.

 

1923

Harry MacElhone invents the Monkey Gland at the New York Bar in Paris.

Bartender Frank Meier invents the Mimosa at the Ritz Hotel in Paris, France

 

1924

Harry MacElhone and O. O. McIntyre create the International Bar Flies at the New York Bar in Paris.

 

1927

Harry MacElhone publishes Barflies and Cocktails in Paris.

 

1928

Jerry Thomas’s book is republished (Thomas died in 1885) with the title The Bon Vivants Companion or How to Mix Drinks.

 

1930

Harry Craddock publishes Savoy Cocktail Book.

 

Greta Garbo stars in her first “talkie,” Anna Christie, and her first words are “Gimme a whiskey, ginger ale on the side.”

 

1932

The Napier Company produces a cocktail shaker with engraved recipes called the "Tells-You-How Mixer."

 

Davide Campari packages Campari and soda water in cone-shaped bottles.

 

1934

Walter Bergeron invents the Vieux Carré cocktail at the Carousel Bar in New Orleans.

Don the Beachcomber invents the Zombie in Hollywood, California.

 

The first Thin Man film is released starring William Powell and Myrna Loy. Cocktails seen include Martini, Bronx, and Knickerbocker. Powell says his famous line when showing the bartenders how to shake a cocktail: “The important thing is the rhythm. Always have rhythm in your shaking. Now, a Manhattan you shake to foxtrot time; a Bronx, to two-step time; a dry martini you always shake to waltz time.”

 

Jazz Bandleader and singer Cab Calloway releases the song “The Call of the Jitterbug.” The first line of the song is “If you'd like to be a jitterbug, first thing you must do is get a jug, put whiskey, wine, and gin within and shake it all up and then begin.

 

1936

The Bacardi Cocktail is the first and only cocktail to date to win a court case making it illegal to serve this cocktail without using Bacardi rum.

 

Kahlúa Mexican coffee liqueur is introduced.

 

1937

Constantino Ribaliagua Vert invents the Hemingway Special (Papa Dobl) at Bar la Florida (Floridita) in Havana, Cuba.

 

1939

The Zombie is served at the 1939 New York World’s Fair.

Crown Royal is introduced. It was created for Queen Elizabeth’s visit to Canada.

 

1940s

The Moscow Mule is invented.

 

1942

It is believed that Pat O’Brien invents the Hurricane in New Orleans.

Joseph Sheridan invents the Irish Coffee at Foynes Airbase in Limerick, Ireland.

It is believed that the Rusty Nail is invented in Hawaii.

The film Casablanca is popular and many cocktails are seen in Rick’s Bar.

 

1944

Trader Vic invents the Mai Tai in Oakland, California.

 

1945

The Andrews Sisters release the song “Rum and Coca-Cola” and it becomes the #1 song in America. Radio stations ban the song, which makes it even more popular.

 

Giuseppe Cipriani invents the Bellini at Harry’s Bar in Venice, Italy, but does not name it until 1948.

 

Victor Bergeron publishes Trader Vic's Bartender’s Guide.

 

1948

The Margarita becomes the official drink of Mexico.

 

A small group of California bartenders—who were overseas members of the United Kingdom Bartenders’ Guild—start a California branch of that organization in the Los Angeles area.

 

Gustave Tops invents the Black Russian at the Hotel Metropole in Brussels.

 

The first known mention of a cocktail on a radio show is heard. Guests at a party order Stingers from the butler on The Whistler radio drama show, “Guilty Conscience”. Several references are made to their intoxicating strength.

 

1952

Stanton Delaplane brings the Irish Coffee to the Buena Vista Cafe in San Francisco. Today they sell over 2,000 a day.

 

1953

Ian Fleming writes about a fictional character named James Bond. In chapter seven, Bond orders a Dry Martini served in a deep champagne goblet with three measures of Gordon’s gin, one of Gordon’s vodka, and half a measure of Lillet dry vermouth, then shaken very well until ice-cold, and topped with a garnish of lemon peel. This is the first reference to combining both vodka and gin in a Martini. It is named Vesper.

 

1954

The Piña Colada is invented at the Caribe Hilton’s Beachcomber Bar in San Juan, Puerto Rico.

 

1955

The Rat Pack, headed by Frank Sinatra, glamorizes cocktails by holding them on stage and during TV performances

 

1957

Harry Yee invents the Blue Hawaii at the Hawaiian Village on the Island of O’ahu.

The Piña Colada becomes Puerto Rico’s official drink by winning a global award.

 

1951

The International Bartenders Association (IBA) is started.

 

1960

The first Playboy Club opens at 116 East Walton in Chicago and becomes the busiest bar in the world, often serving 1,400 guests a day. Cocktails cost $1.50 ($13 in 2018 currency).

 

1961

Come September starring Rock Hudson, Bobby Darin, and Sandra Dee was the very first film shown on transcontinental and intercontinental flights. Hudson 

drinks a Martini for breakfast. The servant asks him if there is anything else he may want and Rock replies, “an oliveThe best scene is when Rock tends bar and serves Bobby Darin and his friends brandy. 

 

1962

The first James Bond film, Dr. No, shows Sean Connery making a Smirnoff Martini in his hotel room and ordering Vodka Martinis shaken not stirred. In today’s terminology—it went viral. He also orders a Vodka Martini when visiting Dr. No.

 

 

 

 

1965

Alan Stillman opens a New York City bar and grill as the first public cocktail party hang and names it TGI Friday’s (Thank God It’s Friday). Lifetime magazine credited Friday’s with ushering in the Singles Era and within six months of opening, Stillman was written up in Time, Newsweek, and the Saturday Evening Post. Before then, there was not a place for twenty- and thirty-somethings to meet except for cocktail parties held around the city in homes and apartments. Stillman painted the building blue, put up red-and-white-striped awnings, bought the staff red-and-white-striped shirts, threw sawdust on the floor, hung up some Tiffany lamps, and added brass railings. Many creative, fun, and party cocktails were birthed in TGI Friday’s.

 

1966

India’s ambassador B. N. Chakravarty says, “Americans are a funny lot. They drink whiskey to keep warm; then they put some ice in to make it cool. They put sugar in to make it sweet; and then they put a slice of lemon in it to make it sour. Then they say, ‘Here’s to you’ and drink it themselves.”

 

1969

Bobby Lozoff invents the Tequila Sunrise in Sausalito, California, while tending bar at The Trident.

 

1972

Robert “Rosebud” Butt in Long Island, New York, invents the Long Island Iced Tea while tending bar at Oak Beach Inn.

Stolichnaya vodka is introduced.

The TV show M*A*S*H debuts. The lead doctor characters, Hawkeye and Trapper John, drink Martinis from the still they built in their quarters.

 

1973

After the Vietnam War, TGI Friday’s begins franchising all over the world and actually stays a fresh bar until the late 1970s. TGI Friday’s set a standard when it came to training staff. They had a reputation for the most challenging training programs for any chain restaurant/bar in the world. They created the first bartender gods since the beginning of Prohibition. TGI Friday’s bartenders also started flair bartending, which led to the 1988 Tom Cruise film Cocktail.

 

Jose Cuervo puts the recipe for a Tequila Sunrise on the back of their bottle, then three months later the Eagles release their hit song “Tequila Sunrise.”

 

1974

Baileys Irish cream is introduced and new drinks created include the Mississippi Mudslide and B-52.

 

1975

In the fall, Neal Murray creates the first known Cosmopolitan 

 

1977

Jimmy Buffett releases the song “Margaritaville,” making the Margarita the most popular drink of the year—and it has stayed in the top ten since.

 

Stan Jones publishes the Jones’ Complete Barguide.

 

The first known newspaper mention of a Kamikaze was in the February 1 issue of the Minneapolis Star.

 

1978

Midori melon liqueur is launched to create the Melon Ball for the wrap party of Saturday Night Fever at Studio 54. Midori Sours become popular.

 

1979

The Piña Colada is popular due to Rupert Holmes’s Piña Colada song, Escape.

Absolut vodka is introduced.

 

Ray Foley publishes Bartender Magazine.

 

1981

Neal Murray (1975 inventor of the Cosmopolitan) introduces San Francisco to the Cosmopolitan at the Elite Café (2049 Fillmore Street). Murray works as a server, but teaches bartender Michael Brennan how to make it so Murray can serve it to customers.

 

1982

Schumann’s Cocktail Bar opens in Munich, Germany.

 

1984

Peachtree schnapps and Captain Morgan spiced rum are introduced.

The Fuzzy Navel becomes popular.

 

Earl Bernhardt and Pam Fortner invent the Hand Grenade® for the 1984 Louisiana World Exposition.

 

The Sex on the Beach cocktail becomes popular.

Heywood Gould releases the novel Cocktail.

 

1985

General Manager of the Fog City Diner in San Francisco, Doug "Bix" Biederbeck, hires Neal Murray as a bartender where he makes his Cosmopolitan making the cocktail even more popular.

 

Balladeer and researcher Tayler Vrooman was fascinated with songs from the 1600s and 1700s and released his album Baroque Bacchanalian. On the album, there are songs about drinking with titles that include “Come Let Us Drink About,” “Good Claret,” “The Delights of the Bottle,” and “The Thirsty Toper.”

 

1986

Chef Paul Prudhomme invents the Cajun Martini in New Orleans.

 

TGI Friday’s makes a bartender video of company bartenders John “JB” Bandy, John Mescall, and “Magic” Mike Werner. Later in the year, the company holds the first flair bartending competition in Woodland Hills, California, and calls it Bar Olympics. John “JB” Bandy wins. Check out my Flair Bartending page.

 

Absolut launches their first flavored vodka, Absolut Peppar.

 

1987

After Touchstone Productions interviews thirty-four bartenders, they chose John “JB” Bandy to be the flair instructor for Tom Cruise and Bryan Brown for the 1988 film Cocktail.

 

In October, bartender Patrick “Paddy” Mitten brings the Cosmopolitan cocktail to NYC from San Francisco and begins serving it at the Life Café (343 E 10th Street B).

 

1988

Cocktail the film starring Tom Cruise as a bartender, ignites flair bartending around the world.

 

Absolut Citron, Bombay Sapphire, Gentleman Jack, and Guinness in cans are introduced.

Dale “King Cocktail” DeGroff begins a gourmet approach to cocktails at the Rainbow Room in New York City.

 

1989

Unaware of any other cocktail called a Cosmopolitan, Cheryl Cook creates the Miami Beach Cosmopolitan in March 1989.

 

Kathy Casey from Seattle, Washington, pioneers the bar chef movement.

 

The world’s longest bar is installed at the Beer Barrel Saloon in South Bass Island, Ohio.

The bar has 160 barstools and is 405’ and 10” long (that's 45’ and 10” longer than a football field).

 

1990

The first Portland, Oregon, fresh classic bar, Zefiro, opens.

 

1991

Gary Regan publishes The Bartender’s Bible.

Wild Turkey Rare Breed is introduced.

Charles Schumann publishes Schumann’s American Bar Book.

 

Chuck Rohm is the first cocktail related website on the Internet. He sells a VHS flair bartending video on his site bottlesup.com. See my First Websites page.

 

1992

Cocktail godfather Paul Harrington is recognized in San Francisco for making classic cocktails. See my Craft Cocktail Timeline page.

 

Absolut Kurrant, Johnnie Walker Gold, and Crown Royal Reserve are introduced.

 

1993

The first known cocktail recipe book to list the Cosmopolitan cocktail is The Complete Book of Mixed Drinks by Anthony Dias Blue. Blue credits Julie’s Supper Club in San Francisco for the recipe.

 

Straight Up or On the Rocks is published by William Grimes.


1994

Scotland celebrates 500 years of whisky production.

 

On Wednesday, November 16 in The Central New Jersey Home News (New Brunswick, New Jersey) the first known recipe for a Cosmopolitan is published in a newspaper. The recipe was contributed by Dale DeGroff.

 

1995

The first World Wide Web cocktail-related sites begin to be launched. View them all on my First Websites page.

Bacardi Limon rum is introduced.

Steve Olson begins teaching “Gin Cocktail Clinics” helping consumers make fresh and classic cocktails in their homes.

 

1996

Sammy Hagar’s Cabo Wabo Tequila and the first organic vodka, Rain, are introduced.

Paulius Nasvytis opens the classic cocktail bar the Velvet Tango Room in Cleveland, Ohio.

The Corona Limona becomes popular (a shot of Bacardi Limon rum in a Corona beer).

 

The film Swingers shows characters drinking classic cocktails and quality booze, which helps set the tone for the germinating craft cocktail movement.

 

1997

Quench, on the Food Network, brings cocktails to TV.

Simon Difford’s Class Magazine is launched.

Grey Goose vodka and Chopin vodka are introduced.

Jared Brown and Anistatia Miller publish Shaken Not Stirred: A Celebration of the Martini.

Gary Regan publishes New Classic Cocktails.

 

1998

Paul Harrington and Laura Moorhead publish the game-changing Cocktail: The Drinks Bible for the 21st Century.

 

On April 9, the first known Cosmopolitan cocktail is seen and mentioned on a television show was written into the show ER by Linda Gase. The season 4 episode 17 is called “A Bloody Mess.”

 

Patrick Sullivan opens B-Side Lounge, which is considered Boston’s first fresh classic cocktail bar.

 

Tony Abou-Ganim is hired to bring classic fresh cocktails to all twenty-three bars at Bellagio in Las Vegas.

 

The first known videogame to mention a cocktail is Metal Gear Solid when Nastasha Romanenko says that a Stinger is her favorite cocktail.

 

On July 19, season one, episode seven “The Monogamists,” the Cosmopolitan cocktail was first mentioned on the HBO show Sex and the City. The voice over of the character Carrie Bradshaw read: “That afternoon I dragged my poor, tortured soul out to lunch with Stanford Blach and attempted to stun it senseless with Cosmopolitans.” See my Cosmopolitan Cocktail History page.

 

1999

Smirnoff Ice, Absolut Mandarin, Van Gogh gin, Hendrick’s gin, and Jack Daniel’s Single Barrel are introduced.

 

Tommy’s Mexican Restaurant ran by Julio Bermejo in San Francisco becomes the number-one tequila bar in America.

 

David Wondrich begins to update the online version of Esquire’s 1949 Handbook for Hosts.

 

Ted A. Breaux becomes the first to analyze vintage absinthe using modern science, the results sparking a paradigm shift in our understanding of the infamous spirit.

 

Sasha Petraske opens Milk & Honey on New Year’s Eve in New York City.

 

In the second season of the HBO TV show Sex and the City, the Cosmopolitan becomes the new worldwide hottest cocktail due to being seen in ten episodes and verbally mentioned in three episodes. It pairs nicely with the flavored Martini craze and Martini bars found in all major cities that offered 200+ flavored Martinis on their menus.

 

2000s

The film Coyote Ugly shows scantily clad cowgirl bartenders slinging whiskey and dancing on the bar top.

 

Tanqueray 10, Alizé, Tequiza, Smirnoff Twist flavored vodkas, and Wild Turkey Russell’s Reserve is introduced.

 

The Beekman Arms of Rhinebeck in New York is the oldest continuously operating tavern in America.

 

2001

Hpnotiq plans to launch on September 11, but America is attacked, so the launch takes place months later.

 

Gary Regan begins conducting a series of two-day bartender workshops called Cocktails in the Country.

 

2002

After forty years, James Bond makes another cocktail popular around the world. Pierce Brosnan (Bond) holds a Mojito in Cuba and then hands it to an orange bikini-clad Halle Berry—overnight, it revives the classic Mojito and is still one of the most ordered cocktails in the world today. Bartenders are bombarded with drink requests and 99 percent of them do not have one mint leaf behind the bar.

 

Dekuyper Sour Apple Pucker is introduced.

 

Dale “King Cocktail” DeGroff publishes the book that officially kicks off the craft cocktail movement, The Craft of the Cocktail: Everything You Need to Know to Be a Master Bartender. See my Craft Cocktail Timeline page.

 

The Appletini becomes popular.

 

The first cocktail festival, Tales of the Cocktail is launched in New Orleans.

 

William Grimes publishes Straight Up or On the Rocks: The Story of the American Cocktail.

Jeff “Beachbum” Berry publishes Intoxica.

Kevin Brauch hosts the drinking travel series TV show The Thirsty Traveler.

The first known film to show and mention a Cosmopolitan cocktail is Juwanna Mann.

 

2003

Julie Reiner opens Flatiron Lounge, the first high-volume craft cocktail bar in New York City.

Colin Peter Field publishes The Cocktails of Ritz Paris.

 

Alan Jackson and Jimmy Buffett release the song  “It’s Five O’clock Somewhere,”

The chorus starts with, “Pour me somethin’ tall an’ strong, make it a Hurricane before I go insane.” The flair bartender in the music video is Rob Husted from flairbar.com.

 

Absolut vanilla and Blavod black vodka are introduced.

Gary Regan publishes The Joy of Mixology.


The first known song to mention a Cosmopolitan cocktail is “Cosmopolitans” written and performed by Erin McKeown.

 

2004

The Museum of the American Cocktail is founded in New Orleans by Dale and Jill DeGroff, Chris and Laura McMillian, Ted Haigh, Robert Hess, Phil Greene, and Jared Brown and Anistatia Miller.

 

Absolut Raspberri is introduced.

Ted Haigh publishes Vintage Spirits and Forgotten Cocktails.

The award-winning bar Employees Only opens in New York City.

Jeff “Beachbum” Berry publishes Taboo Table.

 

2005

Sasha Petraske opens Little Branch in New York City.

 

Captain Morgan Tattoo, Absolut Peach, Starbuck’s coffee liqueur, Barsol pisco, Cognac Toulouse-Lautrec X.O., Baileys Caramel, Baileys Chocolate Mint, and NAVAN

are introduced.

 

In September, University of Pennsylvania archaeochemist Patrick McGovern announces the discovery of 5,000-year-old Mesopotamian earthenware from the banks of the Tigris between Iran and Iraq that contain traces of honey, barley, tartaric acid, and apple juice. McGovern described this cocktail as “grog.”

 

Audrey Saunders opens Pegu Club in New York City.

Heavy Water vodka from Anistatia Miller and Jared Brown is introduced.

David Wondrich publishes Killer Cocktails.

 

2006

CMT airs a reality show called Inside the Real Coyote Ugly. Ten women are chosen out of one thousand to learn how to bartend Coyote Ugly–style.

 

Karen Foley publishes the award-winning drinks magazine Imbibe.

 

Oprah Winfrey and Rachael Ray make a Lemon Drop Martini and a Pomegranate Martini on the Oprah Winfrey Show. Bartenders all over America are asked for these cocktails.

 

The Jäger Bomb becomes popular.

 

Sasha Petraske, Christy Pope, and Chad Solomon start Cuffs & Buttons—a beverage consultant and catering company.

 

X-Rated Fusion, 10 Cane rum, Gran Patrón Platinum 100 percent Agave Tequila, Michael Collins Irish single malt, Rhum Clément V.S.O.P. rum, Rittenhouse 21, Skyy 90, Yamazaki 18, and Domaine Charbay Pomegranate vodka are introduced.

 

Jamie Boudreau opens the craft bar Vessel in Seattle, Washington.

Wayne Curtis publishes And a Bottle of Rum: A History of the New World in Ten Cocktails.

Camper English pioneers “directional freezing” to make perfectly clear ice.

San Francisco Cocktail Week starts its first year.

 

Jared Brown and Anistatia Miller publish Mixologist: The Journal of the American Cocktail Vol. 1.

 

Dale “King Cocktail” DeGroff, Steven Olson, Doug Frost, Paul Pacult, David Wondrich, and Andy Seymour open Beverage Alcohol Resource (BAR) in New York City.

 

The bartenders of Absinthe Brassiere & Bar publish Art of the Bar.

 

Dave Kaplan and Alex Day open Death + Co. on New Year’s Eve in New York City.


2007

Lucid absinthe becomes the first wormwood absinthe allowed back into the United States after being banned for ninety-five years.

 

Sean Combs launches Ciroc vodka.

Tony Abou-Ganim publishes Modern Mixology.

The TV show Mad Men debuts and sparks a worldwide interest in classic cocktails.

 

Jim Meehan opens PDT in New York City, and the telephone booth entrance creates headlines.

 

Eric Seed brings crème de violette back into America after being unavailable for almost ninety years.

 

St. Germain Elderflower Liqueur, Chivas Regal 25, Absolut New Orleans, Kubler absinthe, Appleton Estate Reserve, 360 vodka, Grey Goose Le Poire, and Tanqueray Rangspur are introduced.

 

Greg Boehm begins to reproduce and publish vintage cocktail books.

 

Don Lee invents fat washing by infusing bacon with Bourbon and creates the Benton’s Old-Fashioned at PDT in New York City.

 

Donald Trump introduces Trump vodka (and he does not drink).

 

Colin Kimball launches the Small Screen Network bringing professional online bartending videos to the cocktail community.

 

Derek Brown opens the first stand-alone craft cocktail bar in DC, the Gibson, with Eric Hilton, one of the founding members of Thievery Corporation.

 

CeeLo Green introduces Ty Ku Sake.

David Wondrich publishes the James Beard Award–winning Imbibe!

 

Jared Brown and Anistatia Miller publish Mixologist: The Journal of the American Cocktail Vol. 2.

 

Tobin Ellis is selected as the number-one bartender in America to compete against Bobby Flay in his TV show Throwdown! with Bobby Flay, making Ellis the first successful award-winning flair bartender to cross over to the craft cocktail world.

 

2008

The Sazerac becomes the official cocktail of New Orleans through Bill No. 6.

Julie Reiner opens Clover Club in Brooklyn, New York.

The Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull film debuts and Dan Aykroyd introduces Crystal Head vodka which comes in a glass skull head. Coincidence?

 

LXTV associated with NBC hosts a TV show sponsored by Absolut vodka titled On the Rocks: The Search for America's Top Bartender. The intro of the show says that there are more than 500,000 bartenders in America.

 

Sasha Petraske opens White Star absinthe bar in New York City.

Jeff “Beachbum” Berry publishes Sippin’ Safari.

Cocktail Kingdom is launched, selling high-quality master mixology bar tools.

Robert Hess publishes The Essential Bartender’s Guide.

 

Prairie organic vodka, Tru2 organic gin, Compass Box Hedonism Maximus Scotch, Cape North vodka, Jett vodka, Canadian Club 30, (ri)1 Kentucky Straight rye, Maestro Dobel Diamond tequila, Siembra Azul tequila, and 1800 Silver Select tequila are introduced.

 

Scott Beattie publishes Artisanal Cocktails.

Bridget Albert publishes Market Fresh Mixology.

 

Dale “King Cocktail” DeGroff publishes his second book, The Essential Cocktail.

Natalie Bovis publishes the first nonalcoholic craft mocktail book, Preggatinis: Mixology for the Mom-to-Be.

 

2009

The Ritz-Carlton launches a new global “Bar Experience” that features an edible bar menu with a fresh twist on solid and traditional cocktails.

 

Los Angeles’s first craft bar, the Varnish, opens with bartender Eric Alperin. One year later, Alperin teaches actor Ryan Gosling how to make an Old-Fashioned for the 2011 film Crazy, Stupid, Love which combined with the popularity of the Mad Men Old-Fashioned sparks a new interest for a new generation and becomes the number-one most ordered cocktail of the year.

 

The Mai Tai becomes the official cocktail of Oakland, California.

 

Justin Timberlake introduces 9:01 Tequila. He names it 9:01 because he says that is the time when things start happening at night.

 

Absolut airs a bartender mixology TV show special called On the Rocks.
Tobin Ellis starts the world’s first pop-up speakeasy series called Social Mixology.

Sasha Petraske opens Dutch Kills in Long Island City, New York.

 

Dry Fly vodka, Stolichnaya Elit vodka, Charbay tequila, Evan Williams single barrel, Beefeater 24, Appleton 30, Double Cross vodka, Bluecoat gin, Vieux Carré absinthe, Bulldog gin, Citadelle Reserve, and Fruitlab organic liqueurs are introduced.

 

Ted Haigh publishes the second edition of Vintage Spirits and Forgotten Cocktails: From the Alamagoozlum to the Zombie 100 Rediscovered Recipes and the Stories Behind Them.

 

Rap star Ludacris introduces Conjure Cognac.

 

On November 6—to celebrate their fifteenth anniversary—Consejo Regulador del Tequila wins a Guinness World Record for the largest display of tequila at Hospicio Cabañas, Guadalajara, Mexico. They display 1,201 bottles of tequila from all the states in Mexico.

 

 

2010s

 

2010

David Wondrich publishes Punch: The Delights (and Dangers) of the Flowing Bowl.

 

President Barack Obama and his wife went out for a “date night” to Havana, a Latino-inspired restaurant that serves some of the best Cuban drinks and food on the island and drank Grey Goose Martinis. 

 

Jeffrey Morgenthaler ages a barrel of Negronis and kick-starts the barrel-aged cocktail movement.

 

Moet-Hennessy put sleeves on all their products.

 

To celebrate the 200th anniversary of Frederic Chopin’s birth, Chopin Vodka unveiled a hand-blown, seven-foot tall, 200-liter glass bottle on the red carpet at the Santa Barbara International Film Festival (2010). It’s the largest bottle of liquor ever to be produced.

 

The Manhattan Cocktail Classic hosted its 1st year.

 

Angostura Bitters Shortage rose due to changes in Angostura’s ownership, cash flow problems, and production stoppages.

 

Portland hosted its first Portland Cocktail Week.

 

There was a march for mezcal in Portland, OR.

 

Sagatiba Cachaça launched in Lebanon, China and Russia.

 

In honor of Frank Sinatra’s would be 95th birthday, Social Mixology served old-school Ketel One Martinis prepared by Anthony Alba and Tobin Ellis as well as a tasting of the limited Angelo Lucchesi bottling of Jack Daniel’s.

 

London hosted its first London Cocktail Week.

 

Kanon Vodka launched, “Jello Shots in Tow.

 

Great Rum Debate took place on a boat between Oakland and San Francisco.

 

Darcy O’Neil publishes the award-winning book Fix the Pumps.

 

Cocktail Kingdom made it easy for non-residents of the Caribbean to buy actual swizzle sticks.

 

Chambord vodka, Zucca Amaro, Solerno blood orange liqueur, Maker’s 46, Evan Williams Cherry Reserve Kentucky, ZU Zubrowka Bison Grass vodka, Ransom Old Tom gin, Glenfiddich 40, Bacardi Reserva Limitada rum, Avión tequila, Dulce Vida tequila, Zwack Hungarian liqueur,  Eades Small Batch Speyside whisky, Conjure Cognac, Cognac Frapin Domaine Château de Fontpinot XO, Etude XO Alambic brandy, Galliano Ristretto, Bottega Sambuca d’Anice Stellato, Rökk vodka, Galliano L’Autentico, and Purity vodka are introduced.

 

Gläce Luxury Ice introduced their G3 (G-Cubed) 2” ice cubes. 

 

On January 8, in honor of Elvis’s would-be 75th birthday, Three-O Vodka put together cocktail recipes, Jailhouse on the Rocks, Blue Suede Shooters, All Shook Up, and The Hound Dog.

 

The Great Vodka Debate by the San Francisco USBG (United States Bartenders Guild) was the first of its kind.

 

Continental Airlines began offering Vodka Red Bull to their passengers.

 

Delta Airlines added new cocktails on their flights: Bourbon Breeze • Woodford Reserve Small Batch Bourbon, cranberry & apple juice, and a splash of orange juice with a lime wedge; Marseilles Manhattan • Bourbon, sweet vermouth, Angostura bitters, splash of Ricard, and brandied cherries; Tahitan Dream • Rhum J.M. Gold, Cointreau, orgeat syrup, fresh lime, and hibiscus sugar.

 

Virgin America Airlines offers these cocktails to their passengers: Pomegranate Martini, Mai Tai, and Margarita. All made with Stirrings mixers.

United Airlines offered their passengers a Sunrise Sunset made with Vodka, cranberry apple juice, a splash of orange juice, and a squeeze of lime They also offer a Mai Tai.

 

Zane Lamprey hosts an alcohol travel show, Three Sheets.

Tony Abou-Ganim publishes The Modern Mixologist.

 

New trends include slow cocktails (growing your own herbs at home and at the bar), barrel-aged cocktails, pre-Prohibition–style classic cocktails, cold maceration, molecular mixology, mezcal and tequila forward cocktails, punches, moonshine, genever, ginger beer, coconut water, almond milk, shrubs, honeycomb, gourmet bitters, organic products, quality vermouth, tiki bars, all types of ice, soda fountain equipment, siphons, Red Rover Bartenders (celebrity bartenders swapping/traveling to bartend at other bars), flair bartenders crossing over to mixology, spirit and cocktail classes, craft dive bars, cocktails on tap, regular bars with skilled bartenders and good drinks, food and cocktail pairings, and cocktail networking through social media.

 

Don Julio’s Blanco, Reposado, and Añejo bottles as well as their unique boxes debuted a new modernized, eye-catching design and a new logo that pays tribute to the brand’s namesake.

 

YouTuber turned Cooking Channel star—who also explores cocktails—hosts the TV show Nadia G’s Bitchin’ Kitchen.

 

Trader Vic’s offers a Mai Tai surfboard flight.

 

1000 bottles of Glenfiddich Snow Phoenix whisky were made available exclusively to members of the online club, Glenfiddich Explorers.

 

Medea Vodka from Holland is the first to release a bottle with a programmable LED display that can hold up to six different messages each with 255 characters.

 

The owners of the award-winning New York City bar Employees Only publish Speakeasy: The Employees Only Guide to Classic Cocktails Reimagined.

 

The Dry Martini Bar in Barcelona sells their one-millionth Martini on June 30. The cocktail bar has had a giant digital counter since 1978 that has been tracking the classic Martinis made with gin or vodka.

Stolichnaya Vodka launched a new ad campaign called Would You Have a Drink With You? , which featured celebrities with Playboy magnate Hugh M. Hefner.

 

Tiffany & Co. created 73 silver cups for the Kentucky Derby for Mint Juleps to be served in. They sold $1,000 each.

The AWOL machine was invented in the Uk and allowed to function in Australia for precisely one day (AWOL means Alcohol With Out Liquid: you inhale vaporized alcohol and get… vaporized).

 

2011

Ryan Gosling makes an Old-Fashioned in the film Crazy, Stupid, Love, which results in the cocktail being ordered more than ever.

 

The cocktail competition Speed Rack is launched by Lynnette Morrero and Ivy Mix. 

 

On March 30, TGI Friday’s in the UK celebrate their twenty-fifth anniversary by breaking a world record. They had the most people cocktail flairing simultaneously for two minutes. The event was held outdoors at the Covent Garden Piazza in London with 101 flair bartenders wearing all black-and-red-and-white-striped ties.

 

Bacardi Oakheart, Angel’s Envy bourbon, Johnnie Walker Double Black, Drambuie 15, St. George gin, Hakushu Japanese whisky, Pierre-Ferrand 1840, Brugal 1888, Art in the Age Rhuby, Bols Barrel-Aged Genever, Grand Marnier Quintessence, High West double rye, High West Silver OMG Pure rye, No. 3 London dry, Knob Creek single barrel, and Ron De Jeremy rum (named after the porn star) are introduced.

 

Jim Meehan publishes The PDT Cocktail Book: The Complete Bartender’s Guide from the Celebrated Speakeasy.

 

Colin Peter Field publishes Le Ritz Paris—Une Histoire de Cocktails, which has a preface written by celebrity Kate Moss.

 

On February 11, the New World Trading Company hosts the world’s largest gin-tasting event with 796 participants across nine venues in London.

 

Jamie Boudreau opens his award-winning bar, Canon in Seattle, Washington.

 

2012

Tony Conigliaro publishes the award-winning book Drinks.

Sammy Hagar introduces Sammy Hagar’s Beach Bar rum.

 

On July 13, Nick Nicora makes the world’s largest Margarita, taking the title away from Margaritaville in Las Vegas. Nicora makes it at the California State Fair; the drink is 10,499 gallons. It is made in a large cocktail shaker and sponsored by Jose Cuervo and Cointreau.

Ford’s gin, Templeton rye, High West Whiskey Campfire, L’Essence de Courvoisier, Western Son Texas vodka, Imbue Petal & Thorn vermouth, Amsterdam gin, Leopold Brothers Fernet, and Wahaka Madre Cuishe mezcal are introduced.

 

Philip Greene publishes To Have and Have Another: A Hemingway Cocktail Companion.

 

2013

Tony Conigliaro’s award-winning 2012 book, Drinks, is reprinted and titled The Cocktail Lab: Unveiling the Mysteries of Flavor and Aroma in Drink, with Recipes.

 

Kenny Chesney introduces Blue Chair Bay rum.

Amy Stewart publishes the award-winning book The Drunken Botanist

 

Jim Beam Devil’s Cut, Montelobos mezcal, Penny Blue XO rum, Art in the Age Snap, Four Roses Single Barrel 2013, Woody Creek Colorado vodka, Kirk and Sweeney rum, St. George Dry Rye Reposado gin, Papa’s Pilar blonde rum, Pow-Wow botanical rye, New Columbia Distillers Green Hat Distilled gin, and George T. Stagg 2013 are introduced.

 

Award-winning bartender Charles Joly introduces a line of bottled cocktails called Crafthouse Cocktails Southside.

Jeff “Beachbum” Berry publishes Beachbum Berry’s Potions of the Caribbean.

George Clooney introduces Casamigos Tequila.

 

Diageo hosts the world’s largest cocktail-making class on September 18 in Barcelona with 1774 participants. It was run by global ambassador Kenji Jesse.

 

After sixteen years, Anistatia Miller and Jared Brown publish the second edition of Shaken Not Stirred: A Celebration of the Martini.

 

2014

Kate Gerwin becomes the first winner to be crowned Bols Bartending World Champion.

 

Death & Co: Modern Classic Cocktails is published by Dave Kaplan and Nick Fauchald.

Ancho Reyes Chile liqueur, Mister Katz rock and rye, Green Spot Irish whiskey, Sapling Maple Bourbon, Roca Patron Anejo tequila, Anchor Old Tom gin, St. George California Reserve Agricole rum, High West A Midwinter Night’s Dram, A Smith Bowman Abraham Bowman Bourbon, Elijah Craig 23, and Tanqueray Old Tom gin are introduced.

 

The Smithsonian TV show The United States of Drinking is hosted by award-winning food writer Josh Ozersky.

 

On April 27, the 4-Jack’s Bar and Bistro in Punta Cana, Dominican Republic, makes the world's largest Mojito with the Dominican rum Punta Cana. It takes forty people one hour and thirty-five minutes and contains 185 gallons of rum.

 

Jeffrey Morgenthaler publishes The Bar Book: Elements of Cocktail Technique.

The Savoy celebrates its 125th birthday on August 6.

 

In March, bartender Sheldon Wiley becomes the world’s fastest bartender by breaking the Guinness World Record for making the most cocktails in one hour. It is sponsored by Stoli vodka and the official rules are: each cocktail requires a minimum of three ingredients and no cocktail can be duplicated. He makes 1905 cocktails. The event is held at New York’s Bounce Sporting Club.

 

2015

Salvatore “The Maestro” Calabrese publishes the second edition of Classic Cocktails.

Cocktails & Classics is hosted by Michael Urie and celebrity friends who watch and critique classic films while sipping cocktails.

 

David Wondrich publishes the second edition of Imbibe! Updated and Revised Edition: From Absinthe Cocktail to Whiskey Smash, a Salute in Stories and Drinks to “Professor” Jerry Thomas, Pioneer of the American Bar.

 

Crown Royal rye, Amaro di Angostura, La Caravedo pisco, Tanqueray Bloomsbury, Cynar 70, Encanto pisco, Rieger & Co. Midwestern Dry gin, Rieger & Co. Kansas City whiskey, Highspire pure rye, Grey Goose VX, Sipsmith gin, Redemption Rye Barrel Proof, Stiggins Plantation pineapple rum, Fernet Francisco, Caña Brava rum, Balsam American Amaro, Mr. Lyan Bottled Cocktails, Bacardi tangerine rum, Portobello gin, and Small Hand Foods Yeoman tonic syrups are introduced.

 

The owners of the award-winning New York City bar Dead Rabbit publish The Dead Rabbit Drinks Manual: Secret Recipes and Barroom Tales from Two Belfast Boys Who Conquered the Cocktail World.

 

Philip Greene publishes an updated version of To Have and Have Another: A Hemingway Cocktail Companion.

 

Chris McMillian and his wife, Laura open their first bar, Revel Café & Bar in New Orleans.

 

2016

Jamie Boudreau, the owner of the award-winning Seattle bar Canon, publishes The Canon Cocktail Book: Recipes from the Award-Winning Bar.

 

Jack Daniel’s 150th Anniversary; Three Olives pink grapefruit, pineapple, and pear vodka; Cockspur old gold rum; Life of Reilley Disco Lemonade; Clayton Bourbon; Bird Dog chocolate whiskey; Old Home maple whiskey; Don Q 151 rum; Jameson Cooper’s Croze; Mount Gay XO; Brooklyn gin; Crown Royal honey; Yukon Jack Wicked Hot; E. J. peach brandy; Pau Maui pineapple vodka; Uncle Bob’s root beer whiskey, Laphroig 15, and Jack Daniel’s single barrel rye are introduced.

 

Robert Simonson publishes A Proper Drink.

 

Owners of the award-winning San Francisco bar Smuggler's Cove, Martin and Rebecca Cate, publish Smuggler’s Cove: Exotic Cocktails, Rum, and the Cult of Tiki.

 

Billy Gibbons from the band ZZ Top introduces Pura Vida tequila.

 

Chris McMillian and Elizabeth M. Williams publish Lift Your Spirits: A Celebratory History of Cocktail Culture in New Orleans.

 

Sasha Petraske’s Regarding Cocktails is published by his widow, Georgette.

 

The Cocktail World Today—and Beyond

Between 2000 and 2010, the craft cocktail movement was in its infancy stage. Bar owners replicated the décor, style, fashion, and ambiance from either of two—significant—previous cocktail time periods: the first golden age of cocktails (1860–1919) or American Prohibition (1920–1933). Around 2010, bar owners had a light bulb moment and thought, “Hey! I don’t have to look like a 1800s saloon or a speakeasy to produce fresh quality cocktails because that’s the way cocktails should be made anyway.” That self-realization (the message pioneers were trying to communicate all along) was the spark needed for millennials to create fresh cocktails for all other types of bars. In 2005, there were only around thirty fresh craft bars in all of America, and in 2018, there are over 500. The craft cocktail pioneers should be very proud of this achievement.

 

What does the crystal ice ball predict for the future toddler, teenage, and adult stages of the second golden age of cocktails? Will robots replace bartenders? Will future bartenders become eco-conscious exploring ways to recycle the massive amounts of straws, cups, pics, and bottles dumped in landfills every day? Can bartenders cease stoking the embers of their wannabe-famous egos and simply live balanced lives, be good at their jobs, and understand the bottom line of hospitality? Will bars with fresh crafted cocktails be commonplace for the masses? Will tipping stop? Well, as for robots, probably not, because humans are social beings. Even high-tech futuristic fantasy shows such as Star Trek, which has the technological advances to build robot bartenders, choose not to. As millennials take over the cocktail wheel, it is safe to assume that they will follow their bartender ancestors’ example—and boldly go where no one has gone before.

01_03 copy.jpg

1912 Carte postale vintage représentant l'hôtel Astoria à Times Square. Cet hôtel a établi la norme pour les cocktails dans le monde entier . Susan Law Cain / Shutterstock.com

Photo du domaine public | picryl.com

Photo du domaine public | picryl.com

Screen Shot 2018-11-12 at 8.08.28 PM.png
Screen Shot 2018-11-12 at 1.01.41 AM.png
Ensslin Aviation Recipe.jpg
Screen Shot 2018-11-12 at 1.21.57 AM.png
Detroit_police_prohibition.jpg

Photo du domaine public | picryl.com

The Largest still in captivity.jpg

Photo du domaine public | picryl.com

cab.jpg

Chanteur de jazz, auteur-compositeur et chef d'orchestre Cab Calloway | Photofest

19073652_117750216432.jpg

Victor Bergeron alias Trader Vic  photo  sur findagrave.com.

CasinoRoyaleCover.jpg

Cette couverture de la 1ère édition de Casino Royale est conforme à Wikipedia  lois sur l'utilisation équitable. Vous pouvez en acheter un pour 500 $ sur Amazon .

42738759_10156754008139553_4860238292697

Harry Yee à son 100e anniversaire  célébration en 2018 au  Hilton Hawaiian Village. Le responsable F&B m'a donné l'image.

nealmurray.jpg

Neal Murray dans les années 1970. Photo de Neal Murray

01_06 copy.jpg

1989 La première vidéo de flair bartending (VHS) par le premier gagnant du concours de flair bartending, John "JB" Bandy. Photo de JB Bandy

KC-LK-web.jpg

Photo de  Kathy Casey.com

Bay Guardian August 1992 Paul Harrington

Gardien de la baie de San Francisco  article courtoisie de Paul  Harringtion.

51609_10150098494956515_6643015_o.jpg
01_07 copy.jpg

Paul Harrington et Laura Moorhead, auteurs du livre de cocktails révolutionnaire de 1998, Cocktail: The Drinks Bible for the 21st Century . Photo de Paul Harrington.

38392417_658401721189906_357586521659801

Photo de Julio Bermejo tirée de sa page Facebook.

dalebook.jpg

Artisanat de la couverture américaine Cocktail. La couverture européenne montrait la flamme du zeste d'orange.

22_03 copy.jpg

Le bar primé Employees Only à New York. La photo m'a été donnée par EO. La photo a été prise par Emilie Baltz.